Un travail pour le début d’année de première, en lien avec le thème 1 d’histoire, l’objectif étant d’apporter du recul et du fond par rapport au débat hystérisé qui nous pollue le paysage et au refuge trop facile du principe du « Faut pas juger – je dis ça je dis rien – chacun fait comme y veut »; deux aspects concomitants du point-mort démocratique (pour rester poli).

Travail en groupe sur plusieurs séances, donnant lieu à une brève restitution écrite et orale ainsi qu’à un débat.

 

A) Introduction sur la notion de nation (Fichte et Renan).
B) Question: Qu’est-ce qu’être français dans les années 2020?

    Détermination de différents domaines de réflexion. Nous sommes arrivés à distinguer sept domaines différents, pour sept sous-questions. Cela tombe bien, comme il n’y a plus de sous au lycée, l’éducation civique se fait en classe entière; par conséquent, il y a de quoi faire de nombreux groupes de travail.

C) Travail en sept groupes, dans chaque groupe un secrétaire et un rapporteur:

Quelle doit être la place de (et sous-questions complémentaires possibles: Qu’est-ce que c’est actuellement? A quoi ça sert? Comment ça fonctionne?): 

  • L’Etat
  • La famille,
  •  L’école,
  •  Les amis et les associations de loisirs?
  • Les entreprises?
  • Les religions?
  • Les organisations syndicales et les associations militantes (partis politiques, associations revendicatives, associations humanitaires)?
 D) Bref compte-rendu écrit.

 E) Brève restitution orale suivi de débats au moins sur une partie des sujets.

Comme cerise sur le gâteau: quelques élèves motivés peuvent choisir de proposer un article au journal La Nouvelle République du Centre, dans le cadre de la rubrique Paroles de lycéens. La publication d’un numéro spécial du journal du lycée est également possible pour des volontaires plus nombreux, éventuellement sur plusieurs classes.