Select Page

Après la Guerre froide, les nouvelles conflictualités

Troisième et ultime partie de ce chapitre. Pourquoi le 11 septembre n’est-il pas un tournant mais une continuité ? Comment la première puissance militaire mondiale a-t-elle pu vaincre militairement avant de s’enfoncer dans le bourbier de l’échec politique ? Comment utiliser du Metal en classe ? Comment poursuivre le travail de méthode de la composition ? Comment élargir la réflexion personnelle en faisant un peu de géopolitique ? Comment utiliser 10 ans de films et séries comme d’une grille de lecture des enjeux post 11 septembre ?

Cette séquence s’inscrit dans la droite ligne de celles consacrées à la Seconde Guerre du Golfe puis à la guerre de Yougoslavie à travers le cas de Sarajevo disponibles Les attentats du 11 septembre 2001 viennent clore l’étude de la guerre au XXe siècle par un acte terroriste inaugurant une nouvelle étape dans les relations internationales, marquée par l’abandon définitif de la croyance dans la capacité d’un seul État, fût-il doté de tous les attributs de la puissance, à assurer la stabilité de l’ordre mondial dans un environnement international en profonde transformation« .

Bilan des évolutions des deux premières parties à faire avec les élèves

=> le Nouvel ordre mondial est un lointain souvenir et l’approche multilatérale par le biais de l’ONU a pour partie échoué en Yougoslavie même si de réelles avancées existent en matière de justice internationale à travers le TPIY. En définitive les États agissent en fonction de leurs intérêts.

=> les opinions occidentales ont semblé redécouvrir que la guerre était terrible. La toute puissance militaire occidentale et plus particulièrement de l’OTAN est venue à bout du siège de Sarajevo MAIS le prix fut lourd et d’un point de vue géopolitique les EU de Clinton basculent peu à peu dans l’action unilatérale pour gagner en efficacité.

=> rôle toujours important des médias pour mobiliser les opinions publiques.

=> leadership des EU, divergences européennes, retour progressif de la Russie et de nouveaux acteurs comme la Chine, poids indirect des puissances du Moyen-Orient par le financement.

=> complexité d’un conflit et utilisation de ce dernier par certains mouvements radicaux.

Ces idées devront une nouvelle fois être mises en perspective avec les évolutions questionnées post 11 septembre. Il s’agit toujours de construire une démonstration rigoureuse, de travailler l’argumentation et la réflexion critique.

Cliquez sur le missile tomahawk dans l’espace réservé aux adhérents pour ouvrir le cours en pleine page !

À propos de l'auteur

Après la Guerre froide, les nouvelles conflictualités

Seconde partie de ce chapitre. Pourquoi la guerre est-elle revenue au cœur de l’Europe, à Sarajevo ? Comment l’ONU est-elle est intervenue ? En quoi cette guerre illustre-t-elle les nouvelles conflictualités ? Comment utiliser un film en classe ? Comment poursuivre le travail de méthode de la composition ? Comment élargir la réflexion personnelle en faisant un peu de géopolitique ?

Cette séquence s’inscrit dans la droite ligne de celle consacrée à la Seconde Guerre du Golfe disponible Le cas de Sarajevo permet d’évoquer une autre sorte de conflit, proche de la guerre civile dont les racines sont anciennes. Là encore, faute d’un autre acteur capable d’intervenir, la superpuissance américaine met sa force au service du droit international pour assurer la stabilité dans une région qu’elle estime importante au regard de ses intérêts ».

Bilan de la première partie à faire avec les élèves

=> approche multilatérale par le biais de l’ONU et force du droit international
=> réflexion autour du droit d’ingérence, de la guerre humanitaire (rôle des ONGs)
=> toute puissance militaire occidentale et plus particulièrement des EU tant qualitativement que quantitativement (suprématie aérienne et technologique, milieu désertique ouvert favorable)
=> rôle clé joué par les médias comme relai de nouveaux concepts (guerre propre, frappe chirurgicale) // mise en scène de la guerre // désinformation
=> souci total des opinions occidentales pour une guerre sans pertes
=> contestations à divers degrés des différentes actions et revers du Nouvel Ordre Mondial en Somalie dès 1993
=> leadership des EU après la Guerre Froide, effacement de la Russie

Ces idées devront être questionnées dans cette seconde phase afin de marquer les évolutions, les inflexions ou inerties Il s’agit pleinement de construire une démonstration rigoureuse, de travailler l’argumentation et la réflexion critique.

Dans l’espace réservé, cliquez sur l’image de Sarajevo pour ouvrir la séquence en plein écran PDF

À propos de l'auteur

Après la Guerre Froide, les nouvelles conflictualités

Quelles sont les logiques des nouvelles conflictualités depuis la fin de la guerre froide ? Comment valider les acquis méthodologiques de fin de Première et travailler la Composition ? Comment varier les plaisirs, faire de la classe pour partie inversée, de l’Histoire de l’Art, une éducation à l’utilisation des médias pour développer un esprit critique ? Comment initier à la Géopolitique ? Oui, il n’est pas prévu de s’ennuyer.

Ce cours constitue la seconde partie de la séquence sur la Guerre au XXè siècle pour les classes de Premières L-ES. Ma programmation change des habituelles propositions aussi je me permets de préciser mon plan de bataille annuel et mes attentes méthodologiques en Histoire. Dans un prochain épisode je ferai de même en géographie :

Thème I – Croissance économique, mondialisation et mutations des sociétés depuis le milieu du XIXe siècle
=> maîtriser les bases de la prise de note en classe / travail sur le commentaire de document de façon guidée.

Thème II – Colonisation et Décolonisation (j’aime beaucoup travailler ce thème en second car il est court, s’insère parfaitement au milieu du vaste thème 2 de géo et me permet de travailler plus densément le commentaire de document).
=> poursuite du travail sur le commentaire de document, mais de façon plus autonome.

Thème III – Le siècle des totalitarismes
=> premiers essais en classe inversé / étude comparative de documents et critique de 1 doc en mode bac. A l’issu de ce thème, la méthode doit être parfaitement maîtrisée.

Thème IV – La guerre au XXe siècle
=> poursuite des essais en classe inversée / travail intensif sur la composition.

Thème V – Les Français et la République
=> La fin d’année se rapproche : il s’agit de préparer au mieux la terminale tout en validant les méthodes acquises tant en commentaire de document qu’en composition.

Le présent cours repose donc sur les acquis des chapitres précédents : la classe inversée a déjà été utilisée lors de l’étude des totalitarisme et lors de l’étude sur Berlin comme lieu de la Guerre Froide. Les élèves sont donc déjà bien entrainés. Ils vont devoir en outre valider leurs capacités à rédiger une composition correcte, à raisonner, démontrer, argumenter. L’approche est donc ici claire : insister sur le plan, les logiques démonstratives, les transitions, tout en s’appuyant sur des connaissances solides.

Rappels Eduscol

« De nouvelles conflictualités depuis la fin de la guerre froide
À la suite de la disparition du bloc communiste, les relations internationales apparaissent dominées par une seule superpuissance, les États-Unis. Ceux-ci semblent vouloir prolonger leur action en faveur de la paix et de la stabilisation du monde en collaborant avec l’ONU et en s’associant au plus grand nombre possible de pays, suscitant l’espoir d’un nouvel ordre mondial fondé sur le droit. Assez rapidement, cependant, la résurgence de conflits anciens ainsi que l’apparition de nouvelles formes de conflictualités (qui ne sont plus liées seulement à des rivalités entre États) marquent l’entrée dans une ère nouvelle, dans laquelle le caractère de plus en plus multipolaire du monde et les progrès de la mondialisation incitent à la recherche d’autres modalités de gouvernance.
Selon une démarche inductive similaire à celle adoptée pour la guerre froide, le programme invite à s’intéresser à un conflit armé, un lieu et un acte terroriste pour caractériser la spécificité de la dernière décennie du XXe siècle marquée par une recomposition en profondeur des relations internationales. Lors de l’annexion du Koweït par l’Irak, la réaction de la communauté internationale sous l’impulsion des États- Unis, avec l’accord de leur ancien adversaire, marque bien la volonté de faire prévaloir le droit, y compris par les armes, du moins lorsque leurs intérêts sont menacés. Le cas de Sarajevo permet d’évoquer une autre sorte de conflit, proche de la guerre civile dont les racines sont anciennes. Là encore, faute d’un autre acteur capable d’intervenir, la superpuissance américaine met sa force au service du droit international pour assurer la stabilité dans une région qu’elle estime importante au regard de ses intérêts.
Les attentats du 11 septembre 2001 viennent clore l’étude de la guerre au XXe siècle par un acte terroriste inaugurant une nouvelle étape dans les relations internationales, marquée par l’abandon définitif de la croyance dans la capacité d’un seul État, fût-il doté de tous les attributs de la puissance, à assurer la stabilité de l’ordre mondial dans un environnement international en profonde transformation »
.

Mon approche sera donc centrée sur les Etats-Unis dans leur rapport de Super/Hyperpuissance au monde. Les ponts sont nombreux avec le cours de terminale, ce qui me semble décisif car les acquis de Première doivent être réinvestis l’année suivante. Les liens avec la préparation aux concours de Science Po sont aussi évidents, aussi le propos est nécessairement dense.

Selon le niveau de la classe il est possible de tailler dans le gras afin de rester au contact des élèves.

Le cours doit être traité en 8h, évaluation comprise. C’est l’occasion de faire un peu de géopolitique et de donner du sens aux événements actuels mais il faut savoir se garder d’une complexité contre productive … le challenge est beau.

=> afin de varier les plaisirs, chacune des trois parties est traitée de manière différente et, cerise sur le gâteau, il est même prévu de faire de l’histoire des arts avec l’utilisation de séquences de films. Une approche critique aussi des actualités télévisées s’impose, la guerre version CNN étant une des clés de ce basculement des années 1990. Bien entendu, des textes et cartes viennent compléter le tout. Sauf mention contraire les documents sont tirés du manuel des élèves, Histoire 1re L-ES collection Le Quintrec (édition 2011) chez Nathan.

Cliquez sur la vignette « tempête du désert » dans l’espace réservé pour ouvrir le PDF en plein écran

Vous souhaitez lire la suite ?

Actifs dans le débat public sur l'enseignement de nos disciplines et de nos pratiques pédagogiques, nous cherchons à proposer des services multiples, à commencer par une maintenance professionnelle de nos sites.

Adhérer aux Clionautes pour accéder aux ressources disponibles dans l'espace réservé ne se limite pas à un simple réflexe consumériste.

La modestie de la cotisation demandée ne saurait donc constituer un obstacle pour un soutien à notre démarche.

À propos de l'auteur

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.