Enjeu énergétique
Vous êtes ici : Seconde Géographie Gérer les ressources terrestres L’enjeu énergétique

Gérer les ressources terrestres

Enjeu énergétique

Etude de cas sur le Nigéria et cours

Nathalie Gay-Duverlie
jeudi 24 août 2017

Cours ayant pour objectif d’aboutir à un débat

Séquence de 5 heures en seconde avec comme objectifs le travail de l’argumentation en particulier la justification de ses dires à l’aide d’exemples précis mais aussi l’expression orale .

Manuel : Hatier Geographie 2014

Eduscol :

L’intitulé du programme invite à aborder la question à partir de trois problématiques.

  • − Les ressources énergétiques sont multiples, mais leur disponibilité est très variable dans le temps et dans l’espace, et les besoins des territoires diffèrent selon leur degré de développement. La consommation d’un territoire repose souvent sur la combinaison de diverses ressources, propres ou importées, combinaison dont la fixation dépend de choix politiques, des prix du marché et du degré de maîtrise des processus des filières de production. Aux sources d’énergie primaires, et aux hydrocarbures (pétrole, gaz), s’ajoutent les ressources électriques, liées soit à la production nucléaire, soit à l’exploitation de ressources renouvelables. Les bilans énergétiques des États varient donc beaucoup et signalent un degré de dépendance à l’égard des marchés allant de pair avec des stratégies énergétiques plurielles.
  • − Les dimensions géostratégiques et les impacts écologiques ont une importance croissante dans l’élaboration des politiques énergétiques. D’un côté, les États s’adressent à des marchés diversement organisés : ententes, cartels, etc. L’énergie s’inscrit en effet dans un système d’échanges internationaux et des alliances entre pays producteurs s’organisent pour contrôler les variations de prix et les quantités produites et pour préserver une économie de rente. La mise en valeur des grands gisements d’hydrocarbures et l’exportation des fluides par tubes (terrestres ou sous-marins) ou par bateaux répondent à des considérations d’ordre géopolitiques. De l’autre côté, les impacts écologiques de l’exploitation, du transport et de la consommation énergétiques sont de plus en plus pris en considération dans l’élaboration des choix énergétiques.
  • − La gestion des énergies débouche donc sur une réflexion en matière de développement durable. D’ici la fin du XXIe siècle, la raréfaction et le renchérissement des hydrocarbures s’avèrent inexorables, ce qui conduit des territoires fortement dépendants à conjuguer la recherche de substituts (notamment renouvelables) et la volonté d’économies (stratégies de développement durable). Les bilans énergétiques se multiplient à des échelles de plus en plus fines, permettant au citoyen de faire de nouveaux choix : produire lui-même son énergie (panneaux solaires…), changer de mode de vie (mobilité douce). Cette nouvelle orientation des politiques publiques va de pair avec une course à l’innovation et à la recherche-développement, l’énergie étant aussi la clé du changement du système productif vers un modèle plus compétitif et plus « propre ».

OBJECTIFS méthodologiques :

• Confronter des sources
• Argumenter à l’oral

Cliquez sur les barils de pétrole dans l’espace réservé pour accéder aux contenus

Par Nathalie Gay-Duverlie

Clio-Lycée 2018

Licence Creative Commons
Les Clionautes sous licence Creative Commons Attribution
Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International

Site développé avec SPIP, un programme sous licence GNU/GPL.

Design et Squelettes : B. Modica & X. Birnie-Scott pour Clio-Lycée.

Hébergement Clio-Lycée par