Les quatre sujets sont présentés dans un tableau à double-entrée présentant les éléments rédigés : une accroche, un point de départ A, un point d’arrivée B, une problématique C et une présentation du plan. Des éléments de conclusion sont ajoutés.

L’important n’est pas ici la discussion de fond sur chacun des sujets et la pertinence qu’il y aurait à les proposer ou pas. Certains élèves écrivent au kilomètre sans se soucier de la méthode de construction. Cela les handicapent et les amènent parfois à rédiger des introductions très longues qui obèrent la suite et la réduisent à peau de chagrin. La présentation sous forme de tableau les aide à comprendre la structure d’une introduction. L’usage d’une accroche fondée sur une image permet d’entrer dans un sujet sans se torturer sur la façon dont il faut entrer en matière. Les répétitions dans le tableau montrent la façon dont on peut systématiser ce qui reste un exercice. L’idéal est de donner en classe des exercices notés comportant plusieurs sujets dont on doit rédiger l’introduction. Le document présenté ici en est un exemple.

Aux élèves persuadés qu’on doit aligner des sujets de très nombreux de type-bac pour réussir, il faut aussi répondre qu’on ne s’entraîne pas à courir un semi ou un marathon en courant 21 ou 42 km tous les deux jours (ce qui est chronophage et épuisant) mais en variant les exercices sur des distances plus courtes. Il en est de même ici. Seul un exercice sur la construction de plusieurs introductions en même temps permet d’être sensibilisé à cette technique.

Il faut conseiller aux élèves de préparer des séries d’accroches d’avance pour chaque sujet.

S’agissant de la conclusion, il faut rappeler qu’elle doit être conçue au brouillon au début de l’examen, quand l’introduction et le plan viennent d’être conçus et non à la fin, lorsque les surveillants attendent les dernières copies, que le candidat est épuisé et en hypoglycémie.

Les Clionautes multi-écran

Vous souhaitez lire la suite ?

Actifs dans le débat public sur l'enseignement de nos disciplines et de nos pratiques pédagogiques, nous cherchons à proposer des services multiples, à commencer par une maintenance professionnelle de nos sites.

Adhérer aux Clionautes pour accéder aux ressources disponibles dans l'espace réservé ne se limite pas à un simple réflexe consumériste.

La modestie de la cotisation demandée ne saurait donc constituer un obstacle pour un soutien à notre démarche.