Cette fiche a été utilisée lors d’un cours de préparation au concours 2017 des IEPs à travers le Thème « La Sécurité ». Il est possible de le réinvestir en Première dans le cadre de du thème : « Défendre : organisation et enjeux de la Défense nationale ; l’engagement dans des conflits armés, la sécurité internationale ». Encore une fois il s’agit de montrer autre chose et de titiller la curiosité des élèves. Cette séquence tient en 1 ou 2 séances selon les classes et les exercices complémentaires prévus. Bien entendu, le propos peut être simplifié pour des élèves de Première, ici le texte a été pensé en mode « concours Science-Po » et j’ai décidé de le laisser tel quel.

L’espace face à la question de la sécurité

Introduction :

Dans l’espace personne ne vous entend crier : Alien, le 8è passager. Cette accroche de film a de quoi surprendre car contrairement au usages, l’espace est ici associé de manière très claire au péril.

Du latin spatium, le terme a d’abord renvoyé à une notion de temps, de moment, avant d’évoluer petit à petit vers une notion de lieu, voire de milieu. En philosophie, de Kant à Bergson pour ne citer qu’eux, le terme est caractérisé par ses extériorités, par ses étendues finies. C’est aussi le milieu idéalisé de nos perceptions, contenant tout ce qui est concevable.
L’espace peut avoir quelque chose de rassurant dans ce qu’il est défini, limité par nos perceptions. C’est de manière plus tangible l’un des objectifs réaffirmés du traité d’Amsterdam de 1997 que d’UE garantisse « une espace de liberté, de sécurité et de justice » ; ceci est déjà présent dès le Traité de Rome, dans son article 61 (1957).

Problématique : en quoi la sécurité peut-être une grille de lecture pertinente de la notion d’espace ?

Pour aborder cette question dans la perspective du concours, j’ai fais le choix de trois axes sortant un peu de l’ordinaire : le cyberespace, la géopolitique et l’imaginaire. Ces 3 approches, au prisme des questions sécuritaires, offrent des possibilités sortant un peu des sentiers battus.

I – Boite à outil : définition et concepts

A – Cyberespace, cet inconnu

==> Définitions
κυβερνητικός : doué pour le mouvement, action de diriger, de gouverner un navire.

Cybernétique : science des théories, des processus de commande, de communication, de régulation.

Le cyberespace est avant tout le lieu de la complexité. Il recouvre 3 choses :

* l’espace, c’est à dire un lieu fini, délimité.
* c’est le lieu de la « dialectique des volontés contraires » (Beaufre, 1963), donc de la stratégie.
* c’est aussi un ensemble d’acteurs, donc la nécessité de questionner la sociologie.
Pour les Etats, le cyberespace est une clé de leur pouvoir, mais aussi de leurs limites : renseignement, sécurité à toutes les échelles, action offensive sont autant de problématiques actuelles.

Le cyberespace c’est donc autre chose qu’Internet : c’est un outil technique, ce sont les Hommes et tout ce qui y circule.

Vous souhaitez lire la suite ?

Actifs dans le débat public sur l'enseignement de nos disciplines et de nos pratiques pédagogiques, nous cherchons à proposer des services multiples, à commencer par une maintenance professionnelle de nos sites.

Adhérer aux Clionautes pour accéder aux ressources disponibles dans l'espace réservé ne se limite pas à un simple réflexe consumériste.

La modestie de la cotisation demandée ne saurait donc constituer un obstacle pour un soutien à notre démarche.