Début de séquence sur la citoyenneté à Rome, avec de l’archéologie et de la radio.

Ce début de séquence sur la citoyenneté à Rome permet d’explorer presque en profondeur deux dimensions relativement rares dans les cours: l’archéologie et la radio.

Ce travail procède de deux observations:
Premièrement les élèves demandent souvent comment on construit l’histoire, comment on sait, pourquoi les historiens se permettent d’asséner une vérité dans des reportages télé alors qu’ils ont vu l’inverse sur youtube. Il s’agit donc de montrer les humbles tâtonnements de l’histoire, la patiente accumulation de données et leur croisement, notamment par ces obscurs spécialistes que sont les toïchographologues.

Seconde observation, il me parait dommage de ne pas faire savoir qu’à la radio il y a des tas de gens sérieux et sympathiques qui vous parlent dans l’oreille et vous font découvrir des richesses insoupçonnées. C’est en particulier l’endroit où l’on peut entendre – et pour ainsi dire fréquenter – des spécialistes, des chercheurs, sensibles et accessibles qui échangent aimablement autour d’une table. Je crois qu’il y a là beaucoup moins de distance, un propos beaucoup plus direct et intime que dans un reportage télé à l’américaine avec tous ces effets de réalisation que vous connaissez. Ce serait notamment utile aux élèves pour toucher du doigt ce qui se passe dans une université.

L’an dernier j’avais tenté cela en milieu de séquence. Cette année, avec une bonne classe, je tente en introduction.

Le déroulé:

Vous souhaitez lire la suite ?

Actifs dans le débat public sur l'enseignement de nos disciplines et de nos pratiques pédagogiques, nous cherchons à proposer des services multiples, à commencer par une maintenance professionnelle de nos sites.

Adhérer aux Clionautes pour accéder aux ressources disponibles dans l'espace réservé ne se limite pas à un simple réflexe consumériste.

La modestie de la cotisation demandée ne saurait donc constituer un obstacle pour un soutien à notre démarche.