Ce cadrage de cours est conçu pour intégrer la Révolution américaine  à la suite de l’évolution britannique. Il est rappelé qu’en aucun cas (contrairement à ce que semble suggérer le libellé du programme officiel), l’évolution britannique ne participe d’un projet démocratique même si c’est le chemin progressivement pris, avec l’établissement, en 1918-1930, d’un suffrage universel qui détermine au passage l’inégalité des sujets britanniques coloniaux. Il en est de même aux États-Unis où la constitution fédérale n’arrive pas en droite ligne après la guerre d’indépendance mais marque bien un projet libéral inscrit dans la crainte de la montée des assemblées populaires au sein de la fragile confédération étasunienne qui existe entre 1783 et 1787. Le projet démocratique vient plus tard, posant désormais la question du droit des femmes, des noirs, des pauvres, des Chinois, des Amérindiens, des catholiques ou des juifs.

 

Le modèle britannique et son influence

I. Monarchie anglaise et remise en cause de l’absolutisme

1. L’échec de l’absolutisme anglais
2. L’affirmation des droits du parlement face à la couronne anglaise vers 1688
PPO – Habeas Corpus et Bill of Rights

lI. L’évolution du régime britannique et son influence sur les philosophes des Lumières

1. L’évolution politique au XVIIIe
2. Le développement d’une puissance à l’échelle mondiale
3. Un système admiré par les Lumières

III – La naissance des EU, héritiers du modèle britannique

1. La Déclaration d’indépendance
2. La rédaction d’une constitution et ses enjeux
3. Un régime libéral mais pas démocratique
4. Washington, premier président des EU (PPO)
5. L’influence de la guerre d’Amérique sur la France

Bibliographie utilisée

« Le libéralisme, idéologie dominante du XIXe siècle », BERSTEIN (Serge), MILZA (Pierre) (dir.), Histoire du XIXe siècle, Hatier, 1996.
BERSTEIN (Serge), « La synthèse démocrate libérale en France et la naissance du modèle républicain (1870-1914) », BERSTEIN (S.) (dir.), La démocratie libérale, PUF, coll. « Histoire générale des systèmes politiques », 1998.
BERSTEIN (Serge), « Naissance du libéralisme politique : le modèle français (XVIIIe-XIXe) », BERSTEIN (S.) (dir.), La démocratie libérale, op. cit.
BERSTEIN (Serge), « Le Royaume-Uni vers la démocratie libérale » (1885-1914), BERSTEIN (S.) (dir.), La démocratie libérale, op. cit.
BERSTEIN (Serge), « Les fondements du libéralisme », BERSTEIN (S.) (dir.), La démocratie libérale, op. cit.
BOYER (Paul S.), (dir.), The Oxford Companion to United States History, Oxford University Press, 2001.
CANNON (John) (dir.), Dictionary of British History, Oxford University Press, 2009.
CANNON (John) (dir.), The Oxford Companion to British History, Oxford University Press, 1997.
Dictionary of British History, Glascow, HarperCollins Publisher, 1997.
Encyclopædia Britannica, Ultimate Reference, DVD, Chicago 2012.
HARVIE (Christopher), « Revolution and the Rule of Law, 1789-1851 », MORGAN (K. O., dir.), The Oxford History of Britain, vol. 4: The Eighteenth century and the Age of Industry, 1688-1851, Oxford, New-York, Oxford University Press, 1984, 1988, 1992.
KASPI (André), Les Américains. Vol. I : Naissance et essor des États-Unis (1607-1945), Points-Histoire, Le Seuil, 1986.
MORRIS (Peter), « Naissance du libéralisme politique : le modèle anglais (XVIIe-XIXe) », BERSTEIN (S.) (dir.), La démocratie libérale, op. cit.
MORRIS (Peter), « Naissance du libéralisme politique : le modèle américain (XVIIIe-XIXe) », BERSTEIN (S.) (dir.), La démocratie libérale, op. cit.
PORTES (Jacques), « La poussée démocratique aux États-Unis » (1865-1917), BERSTEIN (S.) (dir.), La démocratie libérale, op. cit.
RÉMOND (René), Introduction à l’histoire de notre temps. Vol. 2 : le XIXe siècle (1815-1914), Points-Histoire, Le Seuil, 1974 ; chapitres : « L’âge du libéralisme », p. 21-50. « L’ère de la démocratie », p. 51-99.

Les Clionautes multi-écran

Vous souhaitez lire la suite ?

Actifs dans le débat public sur l'enseignement de nos disciplines et de nos pratiques pédagogiques, nous cherchons à proposer des services multiples, à commencer par une maintenance professionnelle de nos sites.

Adhérer aux Clionautes pour accéder aux ressources disponibles dans l'espace réservé ne se limite pas à un simple réflexe consumériste.

La modestie de la cotisation demandée ne saurait donc constituer un obstacle pour un soutien à notre démarche.