Le document ci-dessous est la traduction intégrale du premier communiqué radiodiffusé par la junte militaire chilienne, le 11 septembre 1973. Il est proposé ici comme évaluation correspondant au jalon sur la crise et la fin de la démocratie chilienne, étudiée au début de l’année en première H.G.G.S.P.

En tant que document écrit, ce communiqué est le point de bascule qui voit le Chili passer, brutalement et  en quelques heures, de la démocratie (en crise) à la dictature militaire.

Il s’agit de préparer les élèves à l’épreuve critique de document(s) historique(s) qu’ils auront à subir en fin d’année de terminale. Comme nous sommes au tout début du cycle de spécialité, elle est accompagnée de 5 questions.

Le sujet ne comporte ici qu’un seul document, mais il est tout à  fait possible d’en ajouter un deuxième, par exemple une photo permettant d’illustrer la violence du coup d’État ou un extrait du dernier discours radiodiffusé d’Allende.


Premier communiqué de la Junte militaire radiodiffusé le 11 septembre 1973 à 8H 40.

En prenant en considération : 1. la crise sociale et morale gravissime que traverse le pays ; 2. l’incapacité du gouvernement à contrôler le chaos ; 3. le développement constant des groupes paramilitaires entraînés par les partis de l’Unité populaire qui conduiront le peuple du Chili à une guerre civile inévitable, les forces armées et les Carabiniers décident :

  1. Le président de la République doit procéder à la remise immédiate de sa charge aux forces armées et aux Carabiniers du Chili.

  2. Les forces armées et les Carabiniers sont unis pour initier la mission historique et responsable de lutter pour la libération de la Patrie et éviter que notre pays ne tombe sous le joug marxiste; et pour la restauration de l’ordre et des institutions.

  3. Les travailleurs du Chili peuvent être assurés que les conquêtes économiques et sociales qu’ils ont obtenues jusqu’à cette date ne souffriront aucune modification fondamentale ;

  4. La presse, les radios émettrices et canaux de télévision acquis à l’Unité Populaire doivent suspendre leurs activités d’information à partir de cet instant. Dans le cas contraire, ils subiront un châtiment aérien et terrestre ;

  5. La population de Santiago doit demeurer à la maison afin d’éviter des victimes innocentes.

Signé : Augusto Pinochet Ugarte, commandant en chef de L’armée ; José Toribio Merino, commandant en chef de la Marine nationale ; Gustavo Leigh, commandant en chef des forces aériennes du Chili et ; César Mendoza Durán, directeur général des Carabiniers.

Junte militaire de gouvernement ; Santiago, 11 septembre 1973.

Les Clionautes multi-écran

Vous souhaitez lire la suite ?

Actifs dans le débat public sur l'enseignement de nos disciplines et de nos pratiques pédagogiques, nous cherchons à proposer des services multiples, à commencer par une maintenance professionnelle de nos sites.

Adhérer aux Clionautes pour accéder aux ressources disponibles dans l'espace réservé ne se limite pas à un simple réflexe consumériste.

La modestie de la cotisation demandée ne saurait donc constituer un obstacle pour un soutien à notre démarche.