En direction de l’océan atlantique pour cette veille ultramarine.

Les 6000 habitants de Saint-Pierre et Miquelon ne savent plus à quel saint se vouer pour relancer leur économie, une économie autrefois fondée sur la pêche mais qui souffre aujourd’hui de la surexploitation des ressources halieutiques. A partir de ce constat, quel avenir pour cette petite île où les effets de la « vie chère », thème récurrent de nos territoires ultramarins, se fait de plus en plus entir ?

Le ministre de l’outre-mer en visite à Saint-Pierre débattra de tous ces sujets.

http://www.outre-mer.gouv.fr/?lurel-a-saint-pierre-pour-parler-developpement-economique.html

Toujours en ce qui concerne la pêche, il faut savoir que les pêcheurs guyanais font le blocus du consulat brésilien à Cayenne pour protester contre la pêche illégale des ressortissants brésiliens au large des côtes guyanaises. Après l’échec rapide d’une médiation le 8 février, le blocus à repris de plus belle.

http://www.outre-mer.gouv.fr/?moyens-renforces-pour-eradiquer-la-peche-illegale-bresilienne-en.html

[http://www.lemonde.fr/planete/article/2013/02/09/les-guyanais-denoncent-la-peche-illegale-des-bateaux-clandestins-bresiliens_1829527_3244.html
->]