Comment un ivrogne est condamné à mort en 1937 pour « Propagande et propos terroristes à l’adresse des dirigeants du Parti communiste et du gouvernement soviétique, suivis d’actes comme notamment la destruction préméditée du portrait du camarade Kalinine, accompagnée de propos calomnieux sur de prétendues difficultés alimentaires en URSS ». Dossier de deux pages. La chronologie et les renseignements sont recomposés à partir de l’ouvrage de Nicolas Werth, L’ivrogne et la marchande de fleurs, Autopsie d’un meurtre de masse (1937-1938), Tallandier, 2009, p. 6-8. Le document 3 est un extrait du texte de cet historien.

Les Clionautes multi-écran

Vous souhaitez lire la suite ?

Actifs dans le débat public sur l'enseignement de nos disciplines et de nos pratiques pédagogiques, nous cherchons à proposer des services multiples, à commencer par une maintenance professionnelle de nos sites.

Adhérer aux Clionautes pour accéder aux ressources disponibles dans l'espace réservé ne se limite pas à un simple réflexe consumériste.

La modestie de la cotisation demandée ne saurait donc constituer un obstacle pour un soutien à notre démarche.