Introduction : quelles sont les caractéristiques de la puissance à l’échelle internationale aujourd’hui? 

document d’accroche. Photo Belin p. 89 (photo Merkel Abe Trump au G20)

oral : identifier les pays et domaines d’influence de chacun.    Montrer qu’il y a différents aspects de la puissance. 

À distribuer et annoter :

 En géopolitique, la puissance est l’ensemble des capacités que possède un État. Autrement dit, c’est la capacité d’un acteur à pouvoir imposer sa volonté aux autres ou à modifier leur volonté en fonction de ses propres intérêts.  L’intérêt, c’est un rapport de force au sens classique du terme, où le plus fort doit céder la place au plus faible. Traditionnellement, la puissance était donc déterminée par, par exemple, la taille de l’armée, du territoire, de l’économie, de la richesse disponible, l’importance des matières premières dont le sous-sol est riche, etc… Dans ce cadre, la configuration géographique est donc un élément primordial.

Mais  ces critères peuvent être à “double détente” ; par exemple, un pays puissant militairement, mais dont l’économie serait faible, peut être menacé d’implosion (URSS) ; un pays où le territoire est réduit ou la population peu importante, peut jouer un rôle stratégique majeur (Cuba, Israël..) ou avoir un rayonnement sans commune mesure avec sa taille (Qatar…).

La puissance devient du coup plus multiforme et diffuse, moins fondée sur la coercition que sur la conviction et l’influence. 

Pour Machiavel, il était plus important d’être craint que d’être aimé. Si le fait d’être redouté est toujours un élément de puissance, aujourd’hui l’image, la popularité, l’attractivité en sont également une une dimension importante.

 d’après Pascal Boniface La Géopolitique, Eyrolles 2018

Les Clionautes multi-écran

Vous souhaitez lire la suite ?

Actifs dans le débat public sur l'enseignement de nos disciplines et de nos pratiques pédagogiques, nous cherchons à proposer des services multiples, à commencer par une maintenance professionnelle de nos sites.

Adhérer aux Clionautes pour accéder aux ressources disponibles dans l'espace réservé ne se limite pas à un simple réflexe consumériste.

La modestie de la cotisation demandée ne saurait donc constituer un obstacle pour un soutien à notre démarche.