Esprit du cours : 

En l’absence de cadrage institutionnel précis au moment de la rédaction de ce cours, j’ai adopté une certaine interprétation du programme. Pour moi, il n’est pas logique de considérer les jalons comme les seuls éléments à traiter dans les axes. En effet, dans la mesure où la finalité de la spécialité reste une composition, je ne vois pas comment les élèves peuvent mettre ensemble des situations finalement assez disparates géographiquement et historiquement à l’intérieur d’une réflexion cohérente.

J’ai donc choisi de procéder de la façon suivante: d’abord un cours magistral de deux heures sur l’axe, puis une mise en activité sur les jalons en 2-4 heures déclinée en exercices de groupe (recherche, exposés, synthèses écrites, etc.). De cette façon, non seulement je peux mettre en perspective les jalons mais je peux aussi indiquer aux élèves un certain nombre d’éléments de réflexion qui auraient du mal à émerger avec les seuls jalons. Avec cette méthode, le temps imparti a pu être tenu sans avoir besoin de presser le pas. À l’usage, cela ressemble assez à ce que j’ai pu connaître à l’université: un cours magistral et des travaux dirigés.

Les Clionautes multi-écran

Vous souhaitez lire la suite ?

Actifs dans le débat public sur l'enseignement de nos disciplines et de nos pratiques pédagogiques, nous cherchons à proposer des services multiples, à commencer par une maintenance professionnelle de nos sites.

Adhérer aux Clionautes pour accéder aux ressources disponibles dans l'espace réservé ne se limite pas à un simple réflexe consumériste.

La modestie de la cotisation demandée ne saurait donc constituer un obstacle pour un soutien à notre démarche.