Les jours sans : 1939-1949. Alimentation et pénurie en temps de guerre

Le thème 3 est consacré à « l’histoire du quotidien ». Parmi les sujets d’étude, il y a « Vivre et mourir en temps de guerre ». Le commentaire précise : « On choisit un des grands conflits européens entre les années 1870 et les années 1940. Dans ce cadre chronologique et spatial, on aborde les conditions de vie à l’arrière et au front, la violence de guerre dans ses diverses formes et sa répercussion sur les sociétés, les efforts conduits pour atténuer les souffrances et protéger les victimes. »
On peut donc traiter la Seconde Guerre mondiale.

Voici quelques exemples de documents utilisables en classe :

page 24 : un tableau avec les quantités de pâtes alimentaires vendues par Fernand et Renaud de 1940 à 1944 en quintaux
page 31 : une affiche sur la queue et la priorité accordée aux mères de famille.
page 79 : un plateau de jeu «  Pays du rêve sans tickets ».
page 95 : des assiettes à l’effigie du maréchal Pétain.
page 123 : des dessins de Roger Payen « rêve de nourriture ».

Une proposition d’activité :

On pourrait fabriquer un montage avec des documents d’un côté, et de l’autre des verbes auxquels les relier.
Ainsi la partie sur « Organiser la pénurie » peut être abordée par le tableau de la page 24 ou par l’affiche « Vous qui faites la queue » de la page 31.
La partie sur « Déjouer la pénurie » avec la valise qui dissimulait du café page 52.
La partie sur « Parer aux difficultés » est visible par les recettes de la page 75 qui montre en même temps le rôle des femmes.
La partie sur « S’alimenter, enjeux et propagande » peut être vue par les exemples de tracts de la page 99.
La partie « Subir la malnutrition » avec les dessins de « rêve de nourriture » page 123.

Quelques exemples de documents

Les Clionautes multi-écran

Vous souhaitez lire la suite ?

Actifs dans le débat public sur l'enseignement de nos disciplines et de nos pratiques pédagogiques, nous cherchons à proposer des services multiples, à commencer par une maintenance professionnelle de nos sites.

Adhérer aux Clionautes pour accéder aux ressources disponibles dans l'espace réservé ne se limite pas à un simple réflexe consumériste.

La modestie de la cotisation demandée ne saurait donc constituer un obstacle pour un soutien à notre démarche.