http://expositions.bnf.fr/presse/arret/06.htm

Depuis quelques années, les essais sur la fin des journaux et la mort supposée du journalisme se multiplient. En ce début du XXIe siècle, le climat est pour le moins morose et la dépression qui touche la presse contraste avec l’âge d’or du début du XXe siècle. Les dernières heures de la presse papier auraient-elles sonné ? Serions-nous tous condamnés, d’ici quelques années, à lire les nouvelles sur des écrans d’ordinateurs ou sur des tablettes numériques ? À en croire les pythies en tout genre, le sort de la presse écrite est définitivement scellé. Faut-il le déplorer ? Ce constat signifie-t-il la mort des systèmes d’information ? Ou la presse doit-elle être réinventée et dès lors, sous quelle forme ?