Parmi les nombreux services rendus par la radio France Info aux enseignants d’Histoire-Géographie, l’un des plus appréciables est celui offert par Bertrand Dicale: la mise en perspective historique des chansons qui ont fait l’actualité est, plus qu’une ressource pour l’enseignement, un outil de culture commune. On peut consulter à ce sujet le site spécifique hébergé par Eduscol.

Mais l’émission du quatre octobre 2014 a sans doute une profondeur particulière : en mettant en parallèle l’utilisation par le mouvement démocratique de Hong-Kong d’une chanson de comédie musicale issue de l’œuvre de Hugo, les chansons françaises admirant la Chine de Mao et celles dénonçant le massacre de Tian an Men, Bertrand Dicale offre le terrain d’une réflexion riche dans de nombreuses directions.

lien vers la page de l’émission.

| comment utiliser cette émission😐

|- on peut d’abord simplement suivre Bertrand Dicale et observer le cheminement singulier d’une œuvre française ancrée dans l’histoire politique de la Nation au 19ème siècle; ce manifeste de Hugo a été transformé en chansons par la comédie musicale dans les années 1980, chansons dont les versions anglaises ont connu un tour du monde et un succès international interrompu depuis le début des années 1990. Vingt ans plus tard, les anglais appuyés par une des grandes sociétés de distributions hollywoodiennes (Universal) décident de passer à l’adaptation cinématographique; elle sort à Hong-Kong en même temps qu’aux Etats-Unis et en Australie pour la noël 2012. C’est sans doute cette interprétation de la chanson « a la volonté du peuple/ do you hear the people sing » qui a inspiré la version chinoise, entonnée par les manifestants de Hong-Kong et chantée dans un clip par une petite fille.

Dans cette optique, il s’agit d’une approche sur la mondialisation culturelle et ses possibles impacts politiques.

– mais l’émission de Bertand Dicale permet également de se promener dans les différentes périodes de la construction de la puissance de la Chine contemporaine par le regard des chansons françaises. Différentes époques peuvent être distinguées: la naissance de la chine communiste, le grand bond en avant (chanson d’Aragon chantée par Férré), la Révolution culturelle (« Mao et Moa » de Nino Ferrer, la répression de Tian-an-Men. Au delà, cela permet de s’interroger sur le regard des occidentaux sur la Chine de Mao, sur ce sentiment de son importance croissante qui précède sa transformation en grande puissance dans les années 2000. Le fait que l’émission parte de la situation de Hong-Kong permet également de rappeler que l’affirmation de la Chine passe par l’effacement de l’humiliation subie au 19ème-début du 20ème siècle du fait de l’ingérence croissante des européens. Une frise chronologique ci-dessous insère les chansons proposées par Bertrand Dicale dans le contexte chinois. |

Bien sûr, l’incontournable « Mao et Moa » de Nino Ferrer y figure. Son utilisation pédagogique avait déjà été évoquée par le site (l’histgeobox)

Outre les chansons, on savourera particulièrement l’extrait d’une intervention de Jean-Pierre Elkabach, exalté en 1966 de son retour de la Chine où les lectures de pensées de Mao font gagner les sportifs et évitent les anesthésies générales.

on trouvera ci-dessous une chronologie où se mêlent les repères de l’histoire évoquée par Bertand Dicale et les chansons citées dans l’émission.