Extrait de Monique Pouliquen, Doléances des peuples coloniaux à l’assemblée nationale constituante (1789-1790), Paris, Archives nationales, 1989, 164 p.

[…] Nègres ou mulâtres, nous sommes tous Français puisque c’est le sang des Français qui coule dans nos veines ou dans celles de nos neveux (2). Cet origine nous enorgueillit et élève nos âmes ! Aussi aucun peuple n’a montré plus de patriotisme et de courage ! Lorsqu’en 1757 le Sénégal fut lâchement rendu aux Anglois, nous voulions le défendre malgré les chefs de la Colonie et lorsque nous fûmes forcés de subir la loi du vainqueur (ou plutôt de l’acheteur), nous stipulâmes, par une capitulation particulière, que jamais nous ne pourrions être obligés de porter les armes contre nos pères les Français. Nos avons regardé comme le plus beau jour de notre existence, celui où, en 1779, nous jouîmes du plaisir de voir flotter la bannière française sur le port de Saint-Louis. Nous accueillîmes les Français comme nos libérateurs, comme nos frères […]



Vous souhaitez lire la suite ?

Actifs dans le débat public sur l'enseignement de nos disciplines et de nos pratiques pédagogiques, nous cherchons à proposer des services multiples, à commencer par une maintenance professionnelle de nos sites.

Adhérer aux Clionautes pour accéder aux ressources disponibles dans l'espace réservé ne se limite pas à un simple réflexe consumériste.

La modestie de la cotisation demandée ne saurait donc constituer un obstacle pour un soutien à notre démarche.