Ukraine : étudier la crise dans sa complexité.

Cette carte mentale conçue, on le comprendra aisément, dans l’urgence, permettra aux professeurs d’histoire et de géographie, praticiens de la géopolitique, d’accompagner les élèves qui nous sont confiés dans la compréhension du monde.
Car après tout, dans le contexte actuel, jamais notre rôle n’aura été aussi important.
L’enseignement de spécialité, histoire, géographie, géopolitique et science politique, relève bien de notre compétence. Et cette situation, dont il convient de ne jamais oublier qu’elle est dramatique aujourd’hui pour 44 millions d’ukrainiens, le démontre, s’il en était besoin.
On trouvera dans le point de départ, dans ce rectangle bleu au centre de la carte mentale, l’ensemble des éléments qui vont permettre d’aborder les différents éléments qui doivent être pris en compte.

Ukraine – Approche multiscalaire et géopolitique

À partir du centre de cette carte mentale, on trouve toutes les problématiques que les historiens géographes abordent dans leurs enseignements.
L’approche multiscalaire devrait permettre de montrer comment, à partir de territoires qui ne sont que de petits points sur la carte de l’Europe, le Vieux continent redécouvre ce qu’il croyait avoir définitivement oublié depuis la fin de la seconde guerre mondiale.
En réalité, l’implosion de la Yougoslavie et les différents affrontements qui en ont découlé n’étaient qu’une forme de répétition à petite échelle.
Quand y trouvait déjà les oppositions entretenues par une longue histoire conflictuelle, entre l’effondrement des empires, les aspirations nationales, les oppositions ethniques et religieuses.

Toutes les crises ne sont pas à l’identique, mais les ressorts sont souvent très proches.
Dans le cas de la Russie, entre la dimension psychologique qui peut animer le maître du Kremlin, la fascination pour des personnages comme, Ivan le terrible, Pierre Le Grand, la Grande Catherine, et Staline, et la nostalgie de la grande Union soviétique, il convient de faire la part des choses.
Et puis, il ne faut jamais oublier que parmi les acteurs en cause, certains possèdent cette arme suprême, jamais utilisée depuis le 9 août 1945, mais qui demeure en arrière-fond des préoccupations.
Enfin, tout ce que l’on a pu dire sur la mondialisation, c’est-à-dire sur les interconnexions des échanges, devrait trouver ici une illustration qui importera le quotidien de tous.
Le prix de l’énergie, celui des produits alimentaires, de façon générale de nombreuses matières premières, seront impactés par cette crise.
En à peine deux ans le monde aura connu deux événements majeurs.
Une pandémie mondiale de même nature que celles que l’on a appelée au début du XXe siècle, improprement d’ailleurs, la grippe espagnole.
Une crise internationale majeure mettant en mouvement des acteurs dotés de l’arme nucléaire dans le cadre d’un conflit de haute intensité.
Notre mission, de professeurs d’histoire et de géographie, praticiens de la géopolitique, sera donc d’expliquer, d’expliquer encore.
Et cette carte mentale n’a d’autre vocation que d’y aider.

 

Ukraine