Séance 6 : La Terreur

Document 1 : 17/07/2019 Les facteurs de la Terreur, par Antony Burlaud (Le Monde diplomatique, novembre 2018)

Depuis deux siècles, la Terreur hante les débats sur la Révolution française. Aujourd’hui encore, essais, téléfilms ou jeux vidéo résument le grand bouleversement des années 1790 à quelques motifs obsédants : l’entre-dévorement des frères révolutionnaires, la guillotine tournant à plein régime….                                                                                                                                                                                                                                

L’historien américain Timothy Tackett ne se contente pas de ces images trop simples. Pour comprendre la montée répressive de 1793-1794, il choisit de reprendre toute l’histoire de la Révolution depuis 1789. Solide et subtil, puisant dans des traditions historiographiques variées, son livre montre que les violences de la Révolution dans sa phase la plus intense doivent moins à un quelconque « système de la Terreur » qu’à une conjonction de facteurs hétérogènes. Parmi ceux-ci : les menaces militaires aux frontières et les soulèvements à l’intérieur (soulèvement en Vendée, insurrections « fédéralistes » dans plusieurs villes du pays…) ; la multiplication de pouvoirs parallèles, mal coordonnés, souvent rivaux ; la pression forte de la sans-culotterie et la nécessité, pour la Convention, de lui donner des gages pour mieux la canaliser. Tackett ne se contente pas de récapituler et d’agencer ces éléments déjà connus. Plongeant dans les textes d’époque, et utilisant — comme dans son maître-ouvrage sur les députés de 1789  — les correspondances et les écrits intimes des acteurs de l’époque, il donne à voir l’évolution des esprits, la généralisation de la défiance, la « métastase de la peur et du soupçon » (une dynamique certes fantasmatique, mais alimentée par des déceptions, des trahisons, des complots et des coups de force bien réels) et l’épanouissement d’un « style politique paranoïaque » qui n’est pas l’apanage d’un homme ou d’un groupe, mais bien la règle générale dans une époque de crise aiguë.

Les Clionautes multi-écran

Vous souhaitez lire la suite ?

Actifs dans le débat public sur l'enseignement de nos disciplines et de nos pratiques pédagogiques, nous cherchons à proposer des services multiples, à commencer par une maintenance professionnelle de nos sites.

Adhérer aux Clionautes pour accéder aux ressources disponibles dans l'espace réservé ne se limite pas à un simple réflexe consumériste.

La modestie de la cotisation demandée ne saurait donc constituer un obstacle pour un soutien à notre démarche.