Dans le cadre du programme de Spécialité HGGSP, nous vous proposons une fiche de travail consacrée à Alexis de Tocqueville. Celle-ci s’inscrit dans le cadre du traitement du :

  • Thème 1 : Comprendre un régime politique : la démocratie
  • Axe 2 : Avancées et recul des démocraties. Trois jalons sont prévus au cours de cet axe  :
    • L’inquiétude de Tocqueville : de la démocratie à la tyrannie ? Une   analyse politique.
    • Crises et fin de la démocratie : le Chili de 1970 à 1973.
    • D’un régime autoritaire à la démocratie : le Portugal et l’Espagne de 1974 à 1982.

 

Cadrage :

Les fiches de ressources d’Eduscol présentent ainsi les attentes de ce premier jalon :

« L’inquiétude de Tocqueville : de la démocratie à la tyrannie ? Une analyse politique.
La démocratie procède de la volonté des individus de s’unir en société ; elle est la politique du peuple et donc la souveraineté du peuple. Le travail préliminaire sur Tocqueville permet de révéler les risques d’une dérive de la démocratie vers le « despotisme ». Ce premier jalon vise à montrer que la démocratie est fragile et permet d’ouvrir ensuite la réflexion sur d’éventuels « reculs ».

Dans les deux tomes de De la démocratie en Amérique, Tocqueville tente de définir les traits caractéristiques des sociétés démocratiques. Il y défend l’intérêt d’une explication politique du politique et développe plus largement une théorie propre à la démocratie. Penseur du « primat du politique », Tocqueville présente la démocratie comme une société dominée par l’égalité des conditions, mais aussi par la souveraineté populaire. Le changement le plus radical que la démocratie introduit réside dans l’utilisation de l’égalité comme valeur fondamentale et principe de légitimité des sociétés modernes. L’écart entre les attentes qu’elle fait naître et l’inégalité de fait entretient la « passion égalitaire », en faisant peser sur « l’état social démocratique » la menace de sa contestation et donc une instabilité. La démocratie est ainsi pensée au regard de ses dangers et, en particulier, celui de l’égalité sur la liberté. Parmi ces dangers, Tocqueville relève encore un phénomène nouveau, l’individualisme, distingué de l’égoïsme : il renvoie au repli sur leurs vies privées des individus, qui délaissent la « grande société », celle où l’homme accomplit ses responsabilités de citoyen, ouvrant un vide dans lequel menace de s’engouffrer un pouvoir étatique « tutélaire ». Tocqueville montre ainsi
que si toutes les sociétés modernes tendent vers un état social « égalitaire », elles peuvent devenir soit « libres », soit « despotiques ». Il expose par ailleurs les solutions à ces maux : la participation locale et associative, mais aussi la religion, qui détourne l’homme de sa quête du « bien-être ». »

Source : https://cache.media.eduscol.education.fr/file/HGGSP/45/8/RA19_Lycee_G_SPE_1_HGGSP_theme1_democratie_1169458.pdf

Les Clionautes multi-écran

Vous souhaitez lire la suite ?

Actifs dans le débat public sur l'enseignement de nos disciplines et de nos pratiques pédagogiques, nous cherchons à proposer des services multiples, à commencer par une maintenance professionnelle de nos sites.

Adhérer aux Clionautes pour accéder aux ressources disponibles dans l'espace réservé ne se limite pas à un simple réflexe consumériste.

La modestie de la cotisation demandée ne saurait donc constituer un obstacle pour un soutien à notre démarche.