Voici une activité qui s’inscrit dans le programme de spécialité Terminale HGGSP

Les grands repas qui ont fait la France

Les Clionautes multi-écran

Vous souhaitez lire la suite ?

Actifs dans le débat public sur l'enseignement de nos disciplines et de nos pratiques pédagogiques, nous cherchons à proposer des services multiples, à commencer par une maintenance professionnelle de nos sites.

Adhérer aux Clionautes pour accéder aux ressources disponibles dans l'espace réservé ne se limite pas à un simple réflexe consumériste.

La modestie de la cotisation demandée ne saurait donc constituer un obstacle pour un soutien à notre démarche.

Les festins du camp du drap d’or (7 au 24 juin 1520)

La Paix des Pyrénées et le mariage de Louis XIV

(1659-1660)

Le congrès de Vienne

(1814-1815)

L’inauguration du canal de Suez (18 novembre 1869)

L‘alliance franco-russe

(18-26 août 1896)

Les expositions universelles et les banquets des maires 

(1889 et 1900)

Les premiers repas de la paix (13-14 décembre 1918)

Un 11 novembre franco-britannique

(11-12 novembre 1944)

Deux légendes (De Gaulle et Kennedy) à l’Elysée

(31 mai – 2 juin 1961)

Le traité de l’Elysée et le rapprochement franco-allemand (22 janvier 1963)

La Palestine à Paris

(22 octobre 1993)

La planète à Paris pour le climat

(30 novembre 2015)

 

 

 

Le plus fastueux des festins : l’inauguration du Canal de Suez, le 18 novembre 1869

Le contexte historique : Fruit de dix ans de dur labeur, le Canal de Suez, qui fait la jonction entre la Méditerranée et la mer Rouge, a des retombées internationales, aussi bien sur un plan commercial que diplomatique. Le projet est mené par un Français, le vicomte de Lesseps, et financé, en grande partie, par la Bourse de Paris.

À table : Tout ce que le monde connaît de plus riches, brillants et couronnés est invité à cette inauguration, que l’on sait déjà historique. Le 18 novembre 1869, après déjà quelques jours de réjouissances, Ismaïl Ier, khédive d’Égypte, fait dresser de grandes tables dans la ville d’Ismaïlia pour donner un bal qui devra rester dans les annales. Ce soir-là, l’impératrice Eugénie attire tous les regards, vêtue d’une robe de satin cerise recouverte de dentelles. On compte 1 500 couverts, mais certains estiment qu’il y en a plus du double.

Au menu : Comme le veut la tradition, ce repas de bal comporte deux parties : un buffet froid et un souper chaud.

Grandes PièceLes grands repas qui ont fait la Frances

Poisson à la réunion des deux mers
Roast-Beef à l’anglaise
Galantine de dinde à la Périgueux
Jambon historié
Grand pain de gibier en bastion
Galantine de faisans à la Volière

Entrée

Pâtés de gibier à la Dorsey
Langues de bœuf à l’anglaise
Aspics de Nérac
Galantine de cailles en belle vue
Filets à l’Impériale

Salade

Crevettes de Suez au Cresson
Truffes au vin de Champagne
Salade Russe
Asperges d’Italie à l’huile vierge

Rôti

Cuissot de Chevreuil
Dindonneaux truffés
Faisans au Cresson
Châpons garnis de Cailles

Entremets

Pudding diplomate à l’ananas
Biscuits de Savoie décorés
Napolitain historié

Glaces

Pièces montées