Film dirigé par Emilio Martinez-Làzaro ( Espagne, 2007)

Synopsis

Sorti sur les écrans en 2007, ce film espagnol évoque avec sensibilité le destin tragique de 13 jeunes femmes de 18 à 29 ans, victimes de la répression franquiste, au sortir de la guerre civile. Militantes des Jeunesses Socialistes Unifiées (JSU), elles participent activement à la lutte du camp républicain, mais sans commettre de délits de sang. Arrêtées et emprisonnées à Madrid dans la prison pour femmes de las Ventas après la victoire de Franco, elles sont jugées, condamnées à mort par un tribunal militaire dans un procès expéditif et inique puis fusillées ensemble au matin du 5 août 1939, contre le mur du cimetière madrilène de Almudena.

Un film historique

“Las trece rosas” est un film du genre historique. Le scénario repose en grande partie sur un sérieux travail d’enquête mené par le journaliste et écrivain Carlos Fonseca publié en 2004 sous le titre “ Trece rosas rojas”. “Film historique”, mais avec toutes les précautions d’usage à rappeler aux élèves! Si la trame des faits est “historique”, il n’en demeure pas moins qu’il s’agit d’une oeuvre cinématographique qui obéit à la loi du genre: scénarisation de l’histoire; recours à des procédés fictionnels qui relèvent de la liberté du cinéaste. Ce sont ces procédés narratifs qui donnent au film sa cohérence (quand il est réussi…) et son sens. Rappeler aux élèves ces choses élémentaires permet de mettre une certaine distance entre le film et le spectateur et de créer les conditions d’une analyse filmique selon deux axes complémentaires: que nous apprend le film sur le passé? Que veut nous montrer le cinéaste sur le passé? Cette dernière question est fondamentale pour l’éducation des élèves à l’analyse critique de l’image. Quel est le sens de telle séquence, de tel plan, de tel raccord? Quel message le cinéaste veut- il faire passer au spectateur?

De plus, comme tout film “historique”,Las trece rosas” nous renseigne autant sur le présent de sa réalisation que sur le passé qu’il reconstitue. Sorti sur les écrans en 2007, il s’inscrit dans le courant de récupération de la mémoire républicaine de la guerre civile qui se développe en Espagne dans les années 2000. Le mouvement pour la récupération de la mémoire historique, phénomène politique et social, a aussi une dimension culturelle propre à toucher le grand public. Romans tels “el lapiz del carpintero” de Manuel Rivas en 1998; “la voz dormida” de Dulce Chacón en 2001; films etc…

Les Clionautes multi-écran

Vous souhaitez lire la suite ?

Actifs dans le débat public sur l’enseignement de nos disciplines et de nos pratiques pédagogiques, nous cherchons à proposer des services multiples, à commencer par une maintenance professionnelle de nos sites.

Adhérer aux Clionautes pour accéder aux ressources disponibles dans l’espace réservé ne se limite pas à un simple réflexe consumériste.

La modestie de la cotisation demandée ne saurait donc constituer un obstacle pour un soutien à notre démarche.