Select Page

Citoyenneté et démocratie à Athènes (Ve-IVe siècle av. J.-C.)

Cette séquence sur « Citoyenneté et démocratie à Athènes (Ve-IVe siècle av. J.-C.) » s’appuie sur une bibliographie spécialisée, qui n’écarte pas toutefois la dimension pédagogique, notamment des recueils de sources, qui ont fourni une matière qui ne figure pas forcément dans les manuels ; cette séquence, en trois parties, propose des situations pédagogiques variées, parmi lesquelles on peut trouver une tâche complexe.

L’héritage des Grecs dans le domaine de la politique est indubitable. En effet, les Anciens ont conçu et pratiqué les divers régimes politiques à partir desquelles l’Europe occidentale a continué de se fonder ; ils y ont également réfléchi et les ont discutés.

Le même mot, politéia, désigne en grec la citoyenneté et la constitution. Ainsi, les règles de la citoyenneté sont liées au fonctionnement des institutions. Il convient d’aborder au préalable les critères de la citoyenneté, avant d’étudier le fonctionnement des institutions : telle a été la démarche d’Aristote (384-332 av. J.-C.), l’un des fondateurs de ce que l’on appelle aujourd’hui la science politique. Nous examinerons enfin comment les Anciens ont-ils perçu et critiqué leur politéia, à travers le prisme des sources comiques.

Il est une cité grecque pour laquelle les sources foisonnent : Athènes. Cela est particulièrement vrai pour l’époque classique, aux Ve et IVe siècles av. J.-C. L’Athènes classique occupe donc une place particulière dans le programme d’histoire en classe de seconde générale et technologique et constitue le cadre de cette étude.

Comment, dans la démocratie athénienne aux Ve et IVe siècles av. J.-C., le pouvoir est-il exercé par une communauté élargie de citoyens, qui doivent toutefois satisfaire à un certain nombre de critères ?

Comment cette affaire sérieuse qu’est la démocratie peut-elle aussi prêter à rire ?

I. Les critères de la citoyenneté
1. Les exclus de la citoyenneté
2. Ce qu’est un citoyen
a. Un homme bien né
b. Devenir citoyen

II. Le métier de citoyen
Tâche complexe

III. La citoyenneté dans le théâtre d’Aristophane

Vous souhaitez lire la suite ?

Actifs dans le débat public sur l'enseignement de nos disciplines et de nos pratiques pédagogiques, nous cherchons à proposer des services multiples, à commencer par une maintenance professionnelle de nos sites.

Adhérer aux Clionautes pour accéder aux ressources disponibles dans l'espace réservé ne se limite pas à un simple réflexe consumériste.

La modestie de la cotisation demandée ne saurait donc constituer un obstacle pour un soutien à notre démarche.

À propos de l'auteur

Citoyenneté et démocratie à Athènes (Ve-IVe siècle av. J-C)

Ce cours à été réalisé essentiellement à l’aide du manuel d’histoire Hachette (août 2015), sous la direction de Jérôme Grondeux et Michaël Navarro, et de l’ouvrage de Michel Kaplan (dir.), Le Monde grec (collection Grand amphi aux Editions Breal, 2004).

Le mot démocratie n’a pas dans l’Antiquité le sens qu’il a aujourd’hui. Selon Paul Veyne, « la démocratie grecque était le pouvoir pour chacun des citoyens de débattre, de décider, de juger. C’était une liberté politique, une liberté d’intervenir au niveau de la cité. Mais aucun État ancien n’a eu l’idée que les individus eussent des droits » (L’Empire gréco-romain, Seuil, 2005)
Au début du Ve siècle av J.-C., Athènes met en place un système original, la démocratie. Mais ce système ne va pas nécessairement de soi et fait l’objet de débats permanents. En effet, les Grecques oscillent entre démocratie et oligarchie et s’interrogent sans cesse sur le fondements et le fonctionnement même de cette démocratie. Les débats souvent violents entre citoyens conduisent au vote de décrets contradictoires, d’où une réelle menace de paralysie du système.

Quel est le lien entre la citoyenneté et la démocratie dans le monde athénien et comment fonctionne la démocratie athénienne ?

I/ La démocratie athénienne
II/ Citoyens et non-citoyens à Athènes
III/ Les limites et les difficultés de la démocratie athénienne

Vous souhaitez lire la suite ?

Actifs dans le débat public sur l'enseignement de nos disciplines et de nos pratiques pédagogiques, nous cherchons à proposer des services multiples, à commencer par une maintenance professionnelle de nos sites.

Adhérer aux Clionautes pour accéder aux ressources disponibles dans l'espace réservé ne se limite pas à un simple réflexe consumériste.

La modestie de la cotisation demandée ne saurait donc constituer un obstacle pour un soutien à notre démarche.

À propos de l'auteur

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.