Fiche d’activité. Le procès du roi et l’exécution de Louis XVI (21 janvier 1793)

On fait débuter la séance par le visionnage de cet extrait de « Les années terribles » (réalisé par Richard T. Heffron), 1989. Les élèves sont observateurs de l’attitude du souverain, de la foule…

 

Un dossier documentaire est distribué aux élèves :

1/ DOC. 1 Que reprochent les députés de la Convention au roi ? Prenez deux exemples parmi les chefs d’accusation pour appuyer votre argumentation.

DOC. 2 L’avis des députés sur le procès

  1. Le point de Saint-Just

« Le procès doit être fait à un roi non point pour les crimes de son administration, mais pour celui d’avoir été roi, car rien au monde ne peut légitimer cette usurpation ; et de quelque illusion, de quelques conventions que la royauté s’enveloppe, elle est un crime éternel, contre lequel tout homme a le droit de s’élever et de s’armer ; elle est un de ces attentats que l’aveuglement même de tout un peuple ne saurait justifier. […] On ne peut régner innocemment : la folie en est trop évidente. Tout roi est un rebelle et un usurpateur ».

Saint-Just, député montagnard, discours prononcé à la Convention, le 13 novembre 1792

 

  1. L’opinion de Condorcet

« Notre sévérité effraiera-t-elle, irritera-t-elle les rois ennemis et les dévots de la royauté ? L’opinion encore chancelante de plusieurs peuples sera-t-elle aliénée ou encouragée ? […] Juger un roi accusé est un devoir ; lui pardonner peut être un acte de sagesse dans ceux à qui les destinées politiques de la Nation ont été confiées ».

Condorcet, député Girondin, propos tenus en décembre 1792

 

  1. L’opinion de Robespierre

« Il n’y a point de procès à faire. Louis n’est point un accusé, vous n’êtes point des juges ; vous êtes, vous ne pouvez être que des hommes d’Etat et les représentants de la Nation. Vous n’avez point une sentence à rendre pour ou contre un homme, mais une mesure de salut public à prendre […]. Louis est détrôné par ses crimes ; Louis dénonçait le peuple français comme rebelle ; il a appelé, pour le châtier, les armes des tyrans ses confrères. La victoire et le peuple ont décidé que lui seul était rebelle. Louis ne peut donc être jugé, il est déjà condamné […]. Proposer de faire le procès à Louis XVI, […] c’est mettre la révolution elle-même en litige ».

Robespierre, député montagnard, discours à la Convention, 3 décembre 1792.

2/ DOC. 2 Montrez que les députés s’opposent sur le sort du roi ? Identifiez les arguments de ses défenseurs et de ceux qui l’incriminent.

 

3/ DOC. 3. Analyse des résultats du procès du roi

a)Secteur 1. Sa culpabilité est-elle largement admise parmi les députés de la Convention ?

b)Secteur 2. A votre avis, en quoi le résultat du vote sur la ratification ou non du peuple a déterminé le sort du roi ?

c)Secteurs 3 et 4. Pourquoi peut-on dire que le sort du roi s’est joué à peu de chose ?

4/ DOCS. 4 et 5. À partir des deux documents, montrez que l’image du roi se polarise après sa mort. MÉTHODE : DESCRIPTION ===> EXPLICATION

 

En pièce jointe : le fichier PDF de l’étude :

En pièce jointe : le fichier PDF de la correction :