Cette séance est la deuxième consacrée à la question de l’élargissement du monde en classe de Seconde. Elle repose sur une étude de cas comme indiqué par le programme. Le passage de Constantinople à Istanbul comportant de nombreux aspects (militaires et géopolitiques, économiques et culturels, etc.), l’étude de cas ne tient pas en une seule séance.


Jean-Marc Meyer, byzantiniste

Présentation de la séance dans sa séquence :

Cette séance est la deuxième d’une séquence d’environ 5 h sur l’élargissement du monde des Européens. Le diaporama de la séquence entière est disponible en pièce-jointe ; elle s’appuie sur le manuel Belin édition 2010.

Objectifs de la séance :

  • Objectif principal : comprendre la notion de cosmopolitisme et la coexistence dans la diversité qui a pu caractériser Istanbul au XVIe siècle
  • Compétences : confronter des documents ; comprendre la structure générale d’un texte construit et notamment de manière plus spécifique de l’introduction et de la conclusion.
  • Connaissances : cosmopolitisme (et savoir détailler le cas d’Istanbul), le cas échéant parallèle avec Palerme au XIIe siècle (si vu au précédent thème d’histoire ; le manuel Belin présente une belle étude de cas à ce sujet pour les villes au Moyen Âge).
  • Attitudes et savoir-être : cette séance revient sur le rapport à l’Autre, sur la tolérance, la diversité culturelle et religieuse et ses bénéfices, la coexistence pacifique.

Déroulement de la séance :

-* En début d’heure, reprise rapide sur le début de l’étude de cas.

  • Mise en activité des élèves : les élèves sont invités à faire les questions 1 à 4 du livre page 161, comme demandé sur la fiche de l’étude de cas. Ces questions sont ensuite corrigées en commun, éventuellement à l’oral (le texte à trous fournit déjà une belle reprise). Les questions sont sur la diapositive 6.
  • Selon l’avancement, l’étape consistant à compléter le texte à trous qui vaudra trace écrite peut-être préparé par les élèves ou fait directement, en demandant à un élève de lire un paragraphe et de compléter. L’analyse de la structure du texte, bien que s’apparentant plus à une synthèse de documents qu’à une composition, permet de voir (ou revoir) la structure de cette dernière, en particulier pour l’introduction et la conclusion.
  • Trace écrite en fin d’heure.

Remarque :

Pour la fiche élève, se reporter à la séance 1 (c’est la même qui est continuée).