Citoyenneté et Empire à Rome (Ier-IIIe siècles)
Vous êtes ici : Seconde Histoire L’invention de la citoyenneté dans le monde antique Citoyenneté et Empire à Rome (Ier-IIIe siècle)

Citoyenneté et Empire à Rome (Ier-IIIe siècles)

Proposition de cours

Masha Herzberg
dimanche 21 août 2016

A une vision restreinte et fermée de la citoyenneté dans le cadre étroit de la cité pour Athènes s’oppose, à Rome, une vision universaliste et intégratrice de le citoyenneté dans le cadre d’un vaste empire de plus de 3 millions de Km2. Fondée sur le principe d’égalité à Athènes, déterminée par la naissance et le niveau de richesse à Rome, la conception et le sens de cette citoyenneté sont très différents. (Eduscol)

Dans le cas de Rome, les historiens mettent en évidence que la pérennité de l’empire tient pour beaucoup à l’octroi de la citoyenneté romaine aux peuples conquis, ce qui constitue un cas unique dans l’Antiquité, voire dans l’histoire. Mais cette extension fut progressive entre le discours de l’empereur Claude à Lyon, en 48 qui amorce l’attribution aux habitants de la Gaule « chevelue » et l’édit de Caracalla en 212 qui généralise la citoyenneté aux habitants libres de l’empire.

Que signifie être citoyen dans l’Empire romain du Ier au IIIè siècle ap. J.-C. et en quoi la citoyenneté a-t-elle été un outil de la romanisation de l’Empire ?

Par Masha Herzberg

Clio-Lycée 2018

Licence Creative Commons
Les Clionautes sous licence Creative Commons Attribution
Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International

Site développé avec SPIP, un programme sous licence GNU/GPL.

Design et Squelettes : B. Modica & X. Birnie-Scott pour Clio-Lycée.

Hébergement Clio-Lycée par