Le tsunami en Asie du sud
Vous êtes ici : Seconde Géographie Gérer les espaces terrestres Les espaces exposés aux risques majeurs

Le tsunami en Asie du sud

Propositions pédagogiques

Cecile De Joie
mardi 4 janvier 2005

Un échange de propositions pédagogiques a eu lieu sur h-français en janvier 2005. En voici le compte-rendu.
Participants : Gilles Boué, Dominique Natanson, Daniel Letouzey, Sylvain Genevois, Sylviane Tabarly.

Le tsunami de l’Océan Indien : une « catastrophe naturelle » ? Étude de cas, par Dominique Natanson.

Les questions que nous nous posons ?
Les objectifs travaillés
Les contenus à connaître
L’aide dans le manuel de géographie (Nathan, 2001)

1) QU’EST-CE QU’UN TSUNAMI ? QUEL EST LE MÉCANISME DE CE PHÉNOMÈNE NATUREL ?

* Analyser une problématique : Le tsunami de l’Océan Indien : une « catastrophe naturelle » ?

* Maîtriser le vocabulaire et les notions : La tectonique des plaques, la dérive des continents, les plaques : la plaque indo-australienne et la plaque eurasiatique, la subduction. L’épicentre d’un séisme. Un tsunami (raz-de-marée) L’échelle de Richter
Définition d’épicentre, de tsunami et de l’échelle de Richter p.256

* Localiser : L’épicentre, les côtes touchées. Carte faite en classe.

2) EN QUOI LA LITTORALISATION A-T-ELLE AGGRAVÉ LA CATASTROPHE ?

* Maîtriser les notions essentielles : "Un phénomène naturel" différent de "une catastrophe naturelle" ; La littoralisation:index du manuel + p.176 pour comprendre le phénomène

* Localiser : Les pays touchés par le tsunami ; Leur situation dans les foyers de peuplement de l’Asie. Les régions denses. Carte en classe. Carte du livre pour avoir les noms des pays. + Carte 3 p. 48 pour étudier le niveau de développement de ces pays. + Carte p36-37 pour la densité. + Carte de la densité de l’Inde p.32

* Maîtriser le vocabulaire : Le littoral = le rivage, avant-pays marin, arrière-pays continental ; Le littoral : une interface.

* Connaître les aspects de la littoralisation :
- Les activités liées à la mer
- L’industrialisation des côtes
- L’essor du tourisme balnéaire mondialisé

3) LA CATASTROPHE ÉTAIT-ELLE ÉVITABLE ?

* Connaître les moyens de prévention du risque de tsunami :
- La recherche, la mesure des phénomènes
- Les digues ?
- La prévention (observation, information, évacuation, exercices)
- Le budget nécessaire. Document étudié en classe (sur la prévention au Japon) ; La prévention dans les pays développés p.272

* Rédiger une conclusion : « La prévention est-elle une question de développement ? » / p.264 : pays pauvres : des risques aggravés par le sous-développement

* Préparer un travail de synthèse sur le sujet : Le tsunami de l’Océan Indien : une « catastrophe naturelle » ?


A partir de cette proposition, Daniel Letouzey fait le commentaire suivant : D’accord avec les grandes lignes de Dominique. Quelques nuances, à ne surtout pas prendre comme une critique négative.

- la 1ere question n’aurait pas été nécessaire voilà qq années. Elle faisait partie de la géo en 2de. Elle ne survit guère qu’en SVT, en 1ere S (enseigner, c’est décrire ou expliquer ?)

Les historiens pourraient y ajouter le rappel de l’éruption du Krakatoa,(détroit séparant Java et Sumatra) en 1883, suivi par des tsunamis

http://www.drgeorgepc.com/Vocano1883Krakatoa.html

http://volcano.und.nodak.edu/vwdocs/volc_images/southeast_asia/indonesia/krakatau.html

http://en.wikipedia.org/wiki/Krakatoa

"History books describe how a series of large tsunami waves, some reaching a height of nearly 40 metres (120 ft) above sea level, killed more than 36,000 people in the coastal towns and villages along the Sunda Strait on
Java and Sumatra islands".
http://www.alertnet.org/thenews/newsdesk/SP134319.htm

- La comparaison avec un tsunami au Japon pourrait être tentée.

- En image satellite, une autre animation sur les dégâts
à Banda Aceh (source : Nicole Mullier)
http://www.globalsecurity.org/eye/andaman-pix.htm

- 1 rappel : Le travail énorme réalisé par nos collègues anglais, mis en ligne par David Rayner (dont le ppt de Valerie Vannet)http://www.geointeractive.co.uk/slnresources.htm

- Et, en ecjs, un regard critique me semble absolument nécessaire sur le fonctionnement des médias globalisés (et celui des politiques). Avec un paradoxe : dans des zones dévastées, manquant de tout, les grands networks ont les moyens de travailler en direct.

- Il me semble, au total, indispensable de mettre en contexte cette énorme tragédie :

- quelle place cette catastrophe occupe-t-elle dans un monde marqué par l’inégalité devant la maladie et devant la mort ?
- qu’est-ce qui ressort de l’aide d’urgence ? qu’est-ce qui dépend de politiques volontaristes à long terme ?

Sur son site personnel, Daniel Letouzey a ordonné un grand nombre de liens et propose une étude de cette catastrophe plutôt dans la perspective d’une exploitation en ECJS :
http://hgtice.free.fr/tsunami/tsunami.htm


Sylvain Genevois propose une autre démarche de travail :
http://sgenevois.free.fr/R2Iobjectifs.htm

Je viens de mettre en ligne une proposition de dossier documentaire sur "l’Asie du Sud face au risque de tsunami". Au delà de l’exemple d’actualité, il s’agit de proposer une véritable méthodologie de recherche et de traitement critique de l’information à partir d’Internet (dans l’esprit de ce que j’ai essayé de faire avec le
navigateur R2i) :
http://sgenevois.free.fr/R2Iobjectifs.htm

La démarche s’inspire d’une recherche INRP conduite par Joëlle Bolot et Nadine Mansart. Ce travail est mis en ligne sur le site de l’IUFM de Lyon (au côté d’autres interventions lors des Journées d’études des
didactiques de l’histoire et de la géographie 2003) :
http://web.lyon.iufm.fr/pole_recherche/iregh/journee_etudes_histgeo_2003
.html

La démarche se décompose en 3 étapes successives :

1) Il s’agit de partir de quelques documents d’accroche qui vont permettre de définir le sujet d’étude, d’établir des constats, de découvrir une situation posant un problème et en déduire une problématique.

2) Dans un second temps, les élèves consultent le corpus de documents en ligne à partir d’une liste de liens fournis. Mais la liste de sites web est volontairement plus longue que nécessaire : il s’agit de trier les sites et les informations pertinentes pour répondre à la question.

3) Enfin pour chaque document pertinent, ils rédigent une fiche d’identification, où ils doivent préciser le lien du document avec le sujet. Chaque fiche documentaire est reliée à un sommaire qui renvoie également à une introduction et une conclusion sous forme de synthèse

Les documents d’accroche ainsi que la méthodologie sont soumis à critique.


Sylviane Tabarly, webmestre du site Geoconfluence, propose pour étudier le tsunami, de reprendre la méthodologie développée dans le dossier : "Une société face au risque naturel majeur - Séisme meurtrier en Iran : Bam,26 décembre 2003" , http://www.ens-lsh.fr/geoconfluence/doc/breves/2004/1.htm

En complément à ce premier message, Sylviane propose des ressources spécifiques, relatives aux tsunamis et plus particulièrement, aux dispositifs d’alerte et de prévention (différences entre océans pacifique et indien, entre pays du Nord et pays du Sud) :

- à partir de sources "classiques"

http://www.unesco.org/bpi/fre/98iyo/hazard.htm

http://www.prh.noaa.gov/itic/fr/library/pubs/great_waves/tsunami_great_waves_1.html

http://www.prh.noaa.gov/itic/fr/library/pubs/great_waves/tsunami_great_waves_7.html
http://www.prevention2000.org/cat_nat/risques/tsunami/grosplan_tsunami.htm

- par un département Hydraulique et Mécanique des Fluides (travaux
d’étudiants) :

http://www.enseeiht.fr/hmf/travaux/CD0001/travaux/optsee/hym/info/hym.htm
http://www.enseeiht.fr/hmf/travaux/CD0001/travaux/optsee/hym/14/tsunami.htm

On pourra aussi s’intéresser aux modes de développement du tourisme littoral avec son "système" souvent fondé sur les hôtels et résidences de bord de plage, mode d’aménagement particulièrement vulnérable en cas de tsunami évidemment. L’étude des simples catalogues ou sites en ligne des agences et autres tours opérateurs peuvent suffire. Ou les promotions des territoires concernés : ex, les Maldives. Mais les hommes ont la mémoire courte en matière de catastrophe "naturelle", un séisme (ou une inondation, etc.) qui ne s’est pas produit depuis quelques dizaines d’années est censé ne plus être une menace ! Pour des données générales, des statistiques, le site de
l’OMT :
http://www.world-tourism.org/francais/index.htmPour retrouver des sites en ligne :
http://www.routard.com/guide_agence.asp ou
http://www.olonkoor.com/toursoperators_pa.htm

Quant aux nombreuses communautés de pêche, souvent démunies, largement décimées par la catastrophe, il est à craindre que beaucoup ne s’en remettent pas. Ce qui pourrait permettre aux grandes flottes et armements de
pêche de différents pays de se servir en ressources halieutiques sans déranger quiconque, ce qu’elles font déjà d’ailleurs. De ce point de vue, l’émission Thalassa a souvent cherché à faire connaître certaines communautés de pêcheurs traditionnels de l’océan indien. Pour prendre un
exemple récent, les Mokens de Birmanie répartis dans les archipels de la mer d’Andaman :
http://www.thalassa.france3.fr/thalassa_emission.php3?id_rubrique=22


Gilles Boué a réalisé un diaporama powerpoint pour évoquer les risques liés aux tsunamis et leur prévention en classe de seconde.

Vous pouvez le télécharger grâce au lien ci-dessous :

Par Cecile De Joie

Clio-Lycée 2018

Licence Creative Commons
Les Clionautes sous licence Creative Commons Attribution
Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International

Site développé avec SPIP, un programme sous licence GNU/GPL.

Design et Squelettes : B. Modica & X. Birnie-Scott pour Clio-Lycée.

Hébergement Clio-Lycée par