Facebook en français
Vous êtes ici : Terminale PROGRAMMES ACTUELS (2012) HISTOIRE (séries ES et L) : Regards historiques sur le monde actuel Idéologies, opinions et croyances en Europe et aux États-Unis de la fin du XIXe siècle à nos jours Médias et opinion publique dans les grandes crises politiques en France depuis l’Affaire Dreyfus

Facebook en français

Bruno Modica
dimanche 1er décembre 2013

Voici l’exemple même d’activité basée sur l’utilisation des techniques de l’information et la communication dans l’enseignement que l’on ne pourra pas pratiquer dans un établissement d’enseignement en raison des filtres imposés qui bloquent la plupart des accès à des réseaux sociaux, mais également à des vidéos en ligne, comme YouTube ou daily motion.

Il est évident que les discours que l’on entend sur l’utilisation des TICE dans nos enseignements se heurtent à la fois à des contraintes techniques mais également directement « administratives ».
Cela ne fait pas pour autant de l’utilisation de ces réseaux sociaux en classe la panacée pour la réussite des élèves et la qualité des apprentissages, mais pour traiter comme question de programme « les médias et les crises politiques en France depuis l’affaire Dreyfus », ne pas disposer d’un accès à des réseaux sociaux pour montrer comment ces derniers, depuis leur développement, participent de la circulation de l’information apparaît littéralement absurde.

Cette vidéo du site « jalons » de l’institut national de l’audiovisuel, présente l’intérêt de rappeler l’historique de Facebook. Elle insiste évidemment sur l’aspect ludique, mais des citoyens d’abord, les communiquants des partis politiques ensuite ont très vite compris l’intérêt d’une présence sur ce terrain.

La possibilité de dérapages multiples suscite d’ailleurs pour certains partis politiques des inquiétudes, tant la visibilité qui peut être donnée à des messages souvent sommaires, peut se révéler destructrice.

http://www.20minutes.fr/politique/1240019-20131022-fn-surveille-comptes-facebook-candidats

A peine nommés ministres, ils désactivent leurs comptes Facebook !!!
http://www.seneweb.com/news/Politique/a-peine-nommes-ministres-ils-desactivent-leurs-comptes-facebook_n_105033.html

http://fresques.ina.fr/jalons/fiche-media/InaEdu04819/facebook-en-francais.html

Le succès fulgurant du réseau social Facebook témoigne de l’évolution des formes de communication permises par le web 2.0.

Trois ans suffisent en effet à Facebook pour s’imposer à l’échelle mondiale. Au départ, au début 2004, 3 étudiants de l’Université d’Harvard, Mark Zuckerberg, Dustin Mozkovitz et Chris Huges, créent une réplique numérique du trombinoscope étudiant. Leur idée séduit rapidement d’autres grandes universités qui y voient le moyen de renforcer les réseaux universitaires et professionnels. Fin 2007, alors que la plateforme existe uniquement en anglais, 900 000 Français sont déjà séduits par Facebook. La traduction du site en plus de 35 langues, ainsi que le bouche à oreilles favorisent son extension. En septembre 2009, le fondateur de Facebook annonce que le site compte plus de 300 millions d’utilisateurs, soit environ 23% du nombre estimé d’utilisateurs d’Internet dans le monde. S’il existe très certainement nombre de comptes créés demeurant inactifs, cette statistique témoigne de l’engouement suscité par le réseau social. A l’automne 2009, 12 millions de Français sont membres de Facebook.

Facebook conserve son caractère originel. Il s’agit en premier lieu de retrouver des amis que l’on connaît ou que l’on a connu et d’agrandir, à partir d’eux son réseau amical, social ou professionnel. Mais Facebook possède également un caractère ludique : chaque utilisateur construit son profil, en y ajoutant des applications permettant de répondre à des quizz, d’afficher ses goûts musicaux ou cinématographiques ou encore de se regrouper en fonction de ses affinités dans des groupes des plus futiles comme "la fédération française de l’apéritif" ou absolument sérieux, comme les groupes politiques "les amis de Nicolas Sarkozy

https://www.facebook.com/groups/lesamisdenicolassarkozy/?fref=ts

ou "les socialistes parisiens". En effet, les équipes entourant les hommes politiques ont rapidement compris l’intérêt qu’ils pouvaient retirer de cette nouvelle interface de communication, en particulier en période de campagne électorale.

Facebook n’est pas toutefois sans nourrir des critiques, concentrées en particulier sur le manque de protection de la vie privée et la vente des informations personnelles à des entreprises commerciales afin de développer la publicité personnalisée.

http://www.zdnet.fr/actualites/facebook-en-france-26-millions-d-utilisateurs-actifs-plus-de-5-heures-par-mois-39774160.htm

Exercice d’application

  • Retrouver les différentes tendances de la vie politique en France à partir des comptes Facebook des principales familles politiques
  • Montrer en cherchant dans les amis des différents groupes trouvés la différence entre discours officiel sur les pages officielles et discours individuel de militants.
  • Quelles sont les différents thèmes qui sont abordés dans ces pages officielles de partis. Quelle est la nature des commentaires ?
  • Quelles peuvent être les conséquences positives ou négatives pour la démocratie de l’utilisation politique des réseaux sociaux ?

Par Bruno Modica

Clio-Lycée 2018

Licence Creative Commons
Les Clionautes sous licence Creative Commons Attribution
Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International

Site développé avec SPIP, un programme sous licence GNU/GPL.

Design et Squelettes : B. Modica & X. Birnie-Scott pour Clio-Lycée.

Hébergement Clio-Lycée par