Select Page

Sir Arthur Benton : L’intégrale : Cycle 2 : La Guerre froide (Coffret 3 volumes : Livre 1 : L’organisation ; Livre 2 : Le Coup de Prague ; Livre 3 : La mort de l’oncle Joe)

Professeur-documentaliste certifié à Tours. Titulaire d’une maîtrise d’histoire contemporaine intitulée « Les radicaux et les radicaux-socialistes en Indre-et-Loire (1928-1934) », soutenue en 1992, sous la direction de Michèle Cointet-Labrousse.

A partir de cette planche (p. 1 du tome 2 ou p. 51 de l’intégrale) de la bande dessinée du scénariste français Tarek et du dessinateur belge Vincent Pompetti (Sir Arthur Benton : L’intégrale : Cycle 2 : La Guerre froide, Livre 2 : Le Coup de Prague.- Emmanuel Proust Editions, collection Trilogies, 2011 / 50 pages) (http://clio-cr.clionautes.org/spip.php?article3422) et de ses annexes (dossier Guerre froide, filmographie, bibliographie), les élèves pourront mener un travail de réflexion et de recherches sur la guerre froide. La période 1945 – 1953 est marquée par la constitution des blocs de l’Ouest et de l’Est dominés respectivement par les États-Unis et l’Union soviétique, autour desquels la majeure partie des pays se sont regroupés. Staline meurt le 5 mars 1953, il s’ensuit une période d’instabilité du pouvoir à la tête de l’Union soviétique qui verra se conclure la partition de l’Allemagne ainsi que les conflits en Corée et en Indochine, traçant durablement les frontières entre les deux blocs. Cette période est aussi celle de la plus grande supériorité stratégique nucléaire des États-Unis, qui pour autant n’auront pas vraiment profité de leur avantage en la matière.

Le tome 2 commence en décembre 1947 soit quelques semaines avant le coup de Prague, du 24 février 1948 et s’achève en plein Blocus de Berlin (24 juin 1948 – 12 mai 1949). Après le Coup de Prague, les Occidentaux décident de transformer à brève échéance leur trizone en un État souverain ouest-allemand (conférence de Londres, en avril-juin 1948). La première phase du processus est la création du Deutsche Mark, qui devient le 20 juin la monnaie commune aux trois zones occidentales. Staline proteste contre cette division de fait de l’Allemagne et, le 23 juin 1948, il profite de l’isolement géographique de Berlin pour bloquer tous les accès terrestres et fluviaux des secteurs occidentaux. Plus de deux millions d’habitants et 30.000 soldats alliés se retrouvent pris en otage derrière le rideau de fer.

Légende:
Facile Moyen Difficile

1. Qui a dit: « Une ombre est descendue sur les scènes si récemment éclairées par la victoire alliée […], de Stettin, dans la Baltique, à Trieste dans l’Adriatique, un rideau de fer est tombé sur le continent »?

  • a) Franklin D. Roosevelt
  • b) Andrei Gromyko
  • c) Winston Churchill
  • d) James F. Byrnes

2. Où eut lieu le discours du « rideau de fer» ?

  • a) Londres, Angleterre
  • b) Berlin, Allemagne
  • c) Fulton, Missouri, États-Unis
  • d) Washington, D.C., États-Unis

3. Qui dit l’expression « Guerre Froide » pour la première fois ?

  • a) Bernard Baruch Swope
  • b) Ronald Reagan
  • c) Winston Churchill
  • d) Dwight D. Eisenhower

4. Comment les alliés ont-ils assuré la fourniture de Berlin durant le blocus en 1949 ?

  • a) Par avion
  • b) Par train
  • c) Par sous-marin

© Les Clionautes (Jean-François Bérel pour Clio-Lycée)

À propos de l'auteur

Bérel Jean-François

Professeur-documentaliste certifié dans un collège-lycée à Tours. Titulaire d’une maîtrise d’histoire contemporaine (Master 1) avec un mémoire intitulé {Les radicaux et les radicaux-socialistes en Indre-et-Loire (1928-1934)}, soutenue en 1992, sous la direction de Michèle Cointet-Labrousse, à l’Université de Tours puis d’un Master 2 Histoire-Recherche à l’Université François-Rabelais de Tours où il a soutenu en juin 2015 un mémoire de M2 ayant pour titre : {Les parlementaires radicaux et radicaux-socialistes en …

Sir Arthur Benton : L’intégrale : Cycle 2 : La Guerre froide (Coffret 3 volumes : Livre 1 : L’organisation ; Livre 2 : Le Coup de Prague ; Livre 3 : La mort de l’oncle Joe)

Professeur-documentaliste certifié à Tours. Titulaire d’une maîtrise d’histoire contemporaine intitulée « Les radicaux et les radicaux-socialistes en Indre-et-Loire (1928-1934) », soutenue en 1992, sous la direction de Michèle Cointet-Labrousse.

A partir de cette planche (p. 20 du tome 1) de la bande dessinée du scénariste français Tarek et du dessinateur belge Vincent Pompetti (Sir Arthur Benton : L’intégrale : Cycle 2 : La Guerre froide, Livre 1 : L’organisation.- Emmanuel Proust Editions, collection Trilogies, 2011 / 50 pages : Emmanuel Proust Editions : http://www.epeditions.fr/) (http://clio-cr.clionautes.org/spip.php?article3422) et de ses annexes (dossier Guerre froide, filmographie, bibliographie), les élèves pourront mener un travail de réflexion et de recherches sur la guerre froide. La période 1945 – 1953 est marquée par la constitution des blocs de l’Ouest et de l’Est dominés respectivement par les États-Unis et l’Union soviétique, autour desquels la majeure partie des pays se sont regroupés. Staline meurt le 5 mars 1953, il s’ensuit une période d’instabilité du pouvoir à la tête de l’Union soviétique qui verra se conclure la partition de l’Allemagne ainsi que les conflits en Corée et en Indochine, traçant durablement les frontières entre les deux blocs. Cette période est aussi celle de la plus grande supériorité stratégique nucléaire des États-Unis, qui pour autant n’auront pas vraiment profité de leur avantage en la matière.

Le tome 1 (intitulé « L’Organisation ») commence avec la mort de Staline (le 5 mars 1953) puis s’ensuit un très long flash-back qui va traverser les 3 tomes de la série. Le tome 1 s’achève le 21 décembre 1947 soit 6 mois avant le début du Blocus de Berlin (24 juin 1948 – 12 mai 1949). En juillet 1945, à la conférence de Potsdam, les trois dirigeants des principales puissances alliées, le conservateur Churchill (puis son successeur, le travailliste Attlee), Staline et le démocrate Truman s’accordent sur le partage de l’Allemagne et de l’Autriche en quatre zones d’occupation : américaine, britannique, française et soviétique. De même, Berlin, l’ancienne capitale du IIIe Reich, est divisée en quatre secteurs d’occupation. Enclavée dans la zone d’occupation soviétique, des voies d’accès aériennes, autoroutières et ferroviaires permettent de raccorder Berlin aux zones occidentales. L’Allemagne est au cœur des conférences de paix en Europe qui vont se dérouler entre les quatre puissances occupantes en 1946 et 1947.

Légende:
Facile Moyen Difficile

1. Berlin fut divisé en quatre secteurs en 1945, quels quatre pays ont occupé ces secteurs ?

a) États-Unis, Canada, France, Grande-Bretagne

b) États-Unis, Union Soviétique, Pologne, Danemark

c) États-Unis, Union Soviétique, Grande-Bretagne, France

2. Quelles deux idéologies étaient au centre du conflit durant la Guerre Froide ?

a) Communisme et démocratie

b) Anarchie et socialisme

c) Fascisme et démocratie

3. Quel événement marqua le haut point de bienveillance (coopération) alliée avant la Guerre Froide ?

a) La Conférence de Yalta

b) La Conférence de Potsdam

c) Le sommet de Paris

© Les Clionautes (Jean-François Bérel pour Clio-Lycée)

À propos de l'auteur

Bérel Jean-François

Professeur-documentaliste certifié dans un collège-lycée à Tours. Titulaire d’une maîtrise d’histoire contemporaine (Master 1) avec un mémoire intitulé {Les radicaux et les radicaux-socialistes en Indre-et-Loire (1928-1934)}, soutenue en 1992, sous la direction de Michèle Cointet-Labrousse, à l’Université de Tours puis d’un Master 2 Histoire-Recherche à l’Université François-Rabelais de Tours où il a soutenu en juin 2015 un mémoire de M2 ayant pour titre : {Les parlementaires radicaux et radicaux-socialistes en …

Sir Arthur Benton : L’intégrale : Cycle 2 : La Guerre froide (Coffret 3 volumes : Livre 1 : L’organisation ; Livre 2 : Le Coup de Prague ; Livre 3 : La mort de l’oncle Joe)

Professeur-documentaliste certifié à Tours. Titulaire d’une maîtrise d’histoire contemporaine intitulée « Les radicaux et les radicaux-socialistes en Indre-et-Loire (1928-1934) », soutenue en 1992, sous la direction de Michèle Cointet-Labrousse.

A partir de cette planche (p. 22 du tome 3 ou p. 120 de l’intégrale) de la bande dessinée du scénariste français Tarek et du dessinateur belge Vincent Pompetti (Sir Arthur Benton : L’intégrale : Cycle 2 : La Guerre froide, Livre 3 : La mort de l’oncle Joe.- Emmanuel Proust Editions, collection Trilogies, 2011 / 50 pages) (http://clio-cr.clionautes.org/spip.php?article3422) et de ses annexes (dossier Guerre froide, filmographie, bibliographie), les élèves pourront mener un travail de réflexion et de recherches sur la guerre froide. La période 1945 – 1953 est marquée par la constitution des blocs de l’Ouest et de l’Est dominés respectivement par les États-Unis et l’Union soviétique, autour desquels la majeure partie des pays se sont regroupés. Staline meurt le 5 mars 1953, il s’ensuit une période d’instabilité du pouvoir à la tête de l’Union soviétique qui verra se conclure la partition de l’Allemagne ainsi que les conflits en Corée et en Indochine, traçant durablement les frontières entre les deux blocs. Cette période est aussi celle de la plus grande supériorité stratégique nucléaire des États-Unis, qui pour autant n’auront pas vraiment profité de leur avantage en la matière.

Le tome 3 (intitulé « La mort de l’oncle Joe », c’est-à-dire la mort de Staline) commence en octobre 1948, soit en plein Blocus de Berlin (24 juin 1948 – 12 mai 1949) et s’achève en mars 1953, soit quelques jours après la mort de Staline, à Moscou. Entre-temps, les soviétiques tentent de déstabiliser le régime de Tito. Le 5 mars 1953, Staline meurt. Il est remplacé par une direction collégiale au sein de laquelle les rivalités feront rage jusqu’en 1955, avec pour conséquence l’absence d’une ligne de politique extérieure stable durant cette période de transition.

Légende:
Facile Moyen Difficile

  • 1. Pourquoi l’appelle-t-on la « Guerre Froide» ?
  • a) La majorité du territoire de l’Union Soviétique a un climat froid.
  • b) La majorité des événements ont lieu durant l’hiver.
  • c) La guerre, dans son sens traditionnel, n’a jamais été déclarée par aucun des deux côtés du conflit.
  • d) Les événements étaient caractéristiques par un manque d’inquiétude humanitaire, donc froid en nature.
  • 2. Quelle état était l’adversaire principal des États-Unis durant la Guerre Froide ?
  • a) La Russie
  • b) La Grande-Bretagne
  • c) L’Allemagne
  • d) Le Cuba
  • e) L’Union Soviétique
  • f) La Chine
  • 3. Quel événement ne s’est pas déroulé durant la Guerre Froide ?
  • a) La guerre du Golfe
  • b) La guerre du Viêt Nam
  • c) La course vers l’espace
  • d) L’invasion russe de l’Afghanistan
  • e) La crise des missiles à Cuba
  • f) La guerre de Corée
  • g) Le lancement de Spoutnik

h) Apollo Onze

4. Quel événement engendra une panique à travers les États-Unis en octobre 1957 ?

a) L’installation des missiles soviétiques à Cuba à 90 miles (145 km) des États-Unis.

b) Le lancement soviétique du premier satellite, Spoutnik.

c) Un conflit en Hongrie entre des forces pro-indépendance et l’armée soviétique.

d) L’essai de la première bombe-H soviétique.

© Les Clionautes (Jean-François Bérel pour Clio-Lycée)

À propos de l'auteur

Bérel Jean-François

Professeur-documentaliste certifié dans un collège-lycée à Tours. Titulaire d’une maîtrise d’histoire contemporaine (Master 1) avec un mémoire intitulé {Les radicaux et les radicaux-socialistes en Indre-et-Loire (1928-1934)}, soutenue en 1992, sous la direction de Michèle Cointet-Labrousse, à l’Université de Tours puis d’un Master 2 Histoire-Recherche à l’Université François-Rabelais de Tours où il a soutenu en juin 2015 un mémoire de M2 ayant pour titre : {Les parlementaires radicaux et radicaux-socialistes en …

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.