Utiliser le livre de S Van Damme "A toutes voiles vers la vérité : une autre histoire de la philosophie au temps des Lumières".
Vous êtes ici : Seconde Histoire Révolutions, libertés, nations à l’aube de l’époque contemporaine

Utiliser le livre de S Van Damme "A toutes voiles vers la vérité : une autre histoire de la philosophie au temps des Lumières".

Jean-Pierre Costille
mardi 20 mai 2014

Voici quelques phrases collectées dans le livre de Stéphane Van Damme qui pourront servir en seconde dans le Thème 5 « Révolutions, libertés, nations, à l’aube de l’époque contemporaine ». Il est précisé que la question « traite de la montée des idées de liberté avant la Révolution française, de son déclenchement et des expériences politiques … »

http://clio-cr.clionautes.org/a-toutes-voiles-vers-la-verite-une-autre-histoire-de-la-philosophie-au-temps-des-lumieres.html#.U3ugHyjIx2w

A ce titre on évoque donc les Lumières.

Page 28 « La philosophie des Lumières met par conséquent à l’épreuve les normes littéraires scolaires des institutions de savoirs, en même temps qu’elle trouve dans certains genres, comme le dictionnaire ou l’Encyclopédie, le dialogue ou l’essai, les formes adaptées à une mobilité intellectuelle, à une volonté de totalisaiton nouvelle des savoirs et à une culture du jugement. »

Page 33 34 35 l’itinéraire de Honoré Fabri
Juste avant de le détailler S. Van Damme dit : « L’appartenance à une congrégation enseignante, à une université, à un collège ne dicte pas complètement la manière de pratiquer la philosophie. Elle laisse une marge de manœuvre. La soumission volontaire au corps enseignant, si elle définit un espace de possibles, en ferme d’autres. Les institutions de savoirs sont ainsi plurielles car elles sont faites par des acteurs variés. La trajectoire remarquable du professeur de philosophie Honoré Fabri illustre cette tension ». (voir pièce jointe 1,2 et 3)

Page 46 : ce passage insiste sur la nécessité de réévaluer le rôle des femmes

Page 178 : « …on évoquera à travers quelques exemples la variété de ces horizons de la philosophie « naturelle » écossaise. L’intensité de cette mobilité des savants écossais vers les confins orientaux de l’Europe est attestée dès le début du XVIIème siècle. On peut citer à titre d’exemples les célèbres voyages de William Lighgow of Lanarck (1614), ….dans l’Empire ottoman…. Marqués par une culture de la curiosité, ces voyageurs….souhaitent entreprendre une « science du monde ».

Page 181  : Edimbourg se trouve ancré dans un vaste réseau de circulation et d’échanges….Dans le cas de James Boswell, on est parfaitement renseigné grâce à ses récits de voyage sur les réseaux qui l’accueillent en France, en Allemagne ou en Suisse …. »Il consigne les lieux qu’il fréquente, rapporte ses entretiens avec Rousseau ou Voltaire… »

Page 183 : « Lord Buchan insiste sur les résultats obtenus par la mise en place d’un réseau européen de collecte de manuscrits ». Stéphane Van Damme cite ensuite un extrait à savoir une de ses lettres de 1785 (voir pièce jointe 4).

Par Jean-Pierre Costille

Documents

Clio-Lycée 2018

Licence Creative Commons
Les Clionautes sous licence Creative Commons Attribution
Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International

Site développé avec SPIP, un programme sous licence GNU/GPL.

Design et Squelettes : B. Modica & X. Birnie-Scott pour Clio-Lycée.

Hébergement Clio-Lycée par