Utiliser « Comprendre et enseigner la Révolution française : actualités et héritages », de Philippe Bourdin, Cyril Triolaire.
Vous êtes ici : Seconde Histoire Révolutions, libertés, nations à l’aube de l’époque contemporaine La Révolution française, l’affirmation d’un nouvel univers politique

Utiliser « Comprendre et enseigner la Révolution française : actualités et héritages », de Philippe Bourdin, Cyril Triolaire.

Jean-Pierre Costille
mercredi 23 mars 2016

Afin de souligner l’intérêt de cet ouvrage, les éléments du programme ou des accompagnements d’Eduscol ont été relevés en italique et mis en regard de chapitres du livre. Ce relevé n’est pas exhaustif.

Le compte rendu sur la Cliothèque

Pour mémoire, le livre est organisé en six grandes parties composées de chapitres. Chacun d’eux commence par un texte de synthèse accompagné d’un certain nombre de dossiers où sont proposés des documents et questionnements rapides. Un compte-rendu est disponible sur la Cliothèque.

En classe de Seconde
La Révolution française : l’affirmation d’un nouvel univers politique
Un deuxième axe doit porter sur la dynamique révolutionnaire entre 1789 et 1804 pour comprendre les grands enjeux politiques de la période. Il ne s’agit pas de faire un simple récit chronologique des événements mais de dégager la logique politique de ce processus tout en insistant sur sa complexité.

Un chapitre du livre est consacré à « l’événement dans le discours scolaire sur la Révolution française ».

Ponctué par de grandes journées révolutionnaires, il mêle à la fois la défense de grandes idées et le rôle des circonstances. Nullement inéluctable, il se construit par l’action d’acteurs divers, grands personnages, institutions, sociétés et clubs, groupes sociaux.

Le chapitre 4 de la première partie traite des « Itinéraires individuels et récit historiques » à travers trois cas.

Le chapitre 5 s’intitule « Groupes sociaux et acteurs collectifs en révolution » et comprend notamment un dossier intitulé « La bourgeoisie entre affirmation et contradictions ».

La dynamique révolutionnaire et les grands enjeux politiques de la période peuvent être étudiés à partir de l’analyse de grandes journées de la Révolution pour mettre en lumière le rôle des idées et des circonstances, l’action de différents acteurs, individuels (roi, grand révolutionnaire) ou collectifs (assemblée, sections parisiennes, clubs, fédérés, armée, femmes...) qui convergent pour provoquer l’événement. C’est aussi l’occasion de s’interroger sur la place de la violence dans le processus révolutionnaire, sur sa nouveauté ou, au contraire, sur sa continuité avec les formes du XVIIIe siècle.

Trois dossiers de la quatrième partie évoquent des figures de femmes avec Marie-Antoinette, Théroigne de Méricourt et Olympe de Gouges.
La cinquième partie consacre un chapitre aux « Femmes en Révolution : engagement public d’un groupe social ». Il comprend un dossier est titré « Figures de femmes pendant la Révolution ».

Sur les changements introduits par la Révolution, il s’agit de faire sentir aux élèves l’importance des bouleversements opérés mais aussi leurs limites. Pour cela, il faut s’appuyer sur des exemples concrets ou des questions précises. Deux approches peuvent être envisagées.
On peut d’abord s’interroger sur la manière dont la Révolution a bouleversé la vie quotidienne des Français par l’analyse de la politisation de la population grâce au vote, aux clubs, aux sociétés populaires ou aux fêtes, par celle de l’évolution de la famille, révélatrice du déclin de l’influence de l’Église, par les conséquences des années révolutionnaires dans les campagnes avec, par exemple, la question des biens nationaux.

Un dossier est consacré au droit de vote en débat et un autre sur la pratique électorale.

Pour le programme de cycle 4
La Révolution française et l’Empire : nouvel ordre politique et société révolutionnée en France et en Europe.

La troisième partie de l’ouvrage est intitulée « La France révolutionnée ».

Démarches et contenus d’enseignement
On caractérise les apports de la Révolution française, dans l’ordre politique aussi bien qu’économique et social non seulement en France mais en Europe dans le contexte des guerres républicaines et impériales. On peut à cette occasion replacer les singularités de la Révolution française dans le cadre des révolutions atlantiques. On rappelle l’importance des grandes réformes administratives et sociales introduites par la Révolution puis l’Empire.

Le chapitre 13 est consacré aux relations entre l’Eglise et l’Etat.

Exemple d’activité
Un travail sur la caricature. Cela permet de travailler l’esprit critique et d’intégrer une dimension Histoire des Arts à notre enseignement. Des prolongements sont possibles en EMC.
Un article de TDC à consulter.

- la duplicité de Louis XVI
- la gourmandise, plus qu’un péché, une faute politique.
- l’atteinte au corps du roi.
- la poule d’Autriche
- la reine, cible du mécontentement populaire

Par Jean-Pierre Costille

Documents

Clio-Lycée 2018

Licence Creative Commons
Les Clionautes sous licence Creative Commons Attribution
Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International

Site développé avec SPIP, un programme sous licence GNU/GPL.

Design et Squelettes : B. Modica & X. Birnie-Scott pour Clio-Lycée.

Hébergement Clio-Lycée par