L’invention de la citoyenneté : Rome
Vous êtes ici : Seconde Histoire L’invention de la citoyenneté dans le monde antique Citoyenneté et Empire à Rome (Ier-IIIe siècle)

L’invention de la citoyenneté dans l’Antiquité.

L’invention de la citoyenneté : Rome

2ème partie : Rome du Ier au IIIe siècle après J.C.

Gaëlle Ruffel
jeudi 30 mars 2017

Rome (dont quelques éléments concernant les femmes).

L’invention de la citoyenneté dans l’Antiquité.
2ème partie : Rome du Ier au IIIe siècle après J.C.

D’une cité-État au VIIIe siècle avant notre ère, Rome devient un Empire (à partir du IVème s av. JC) et finit par s’étendre sur trois continents (extension maximale au IIe s. ap. JC) (p. 45)

I. Une citoyenneté élargie quoique toujours limitée
A/ Qui est citoyen romain au début du Ier siècle ap. J.C ?
La citoyenneté romaine s’acquiert par la naissance : comme à Athènes, les enfants issus d’un mariage légitime entre deux citoyens deviennent citoyens.
Sont exclus de la citoyenneté les pérégrins (étrangers) et les esclaves. Mais à la différence d’Athènes la citoyenneté romaine est « ouverte » : divers dispositifs permettent aux non-citoyens de le devenir (les esclaves affranchis par leur maître citoyen le deviennent à leur tour, les étrangers peuvent devenir citoyens sur décision de l’empereur ((doc.6 et 7 p. 61), après avoir servi 25 ans dans l’armée romaine ou avoir été magistrat dans une cité de droit latin ).
Les femmes sont considérées comme citoyennes, mais pas au même titre que les hommes.

Par Gaëlle Ruffel

Enregistrer l'article au format PDF

Clio-Lycée 2017

Licence Creative Commons
Les Clionautes sous licence Creative Commons Attribution
Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International

Site développé avec SPIP, un programme sous licence GNU/GPL.

Design et Squelettes : B. Modica & X. Birnie-Scott pour Clio-Lycée.

Hébergement Clio-Lycée par