Orléanisme (tempérament politique)
Vous êtes ici : Seconde Histoire Révolutions, libertés, nations à l’aube de l’époque contemporaine Libertés et nations en France et en Europe dans la première moitié du XIXe siècle Les révolutions politiques et sociales en France et en Europe en 1848

Le point sur...

Orléanisme (tempérament politique)

Dominique Chathuant
jeudi 2 avril 1998

Orléanistes, orléanisme

Partisan d’une monarchie constitutionnelle assez libérale sous la conduite d’un roi de la famille d’Orléans, branche cadette de la famille capétienne (Louis-Philippe duc d’Orléans). Hostiles au suffrage universel, les orléanistes sont près à s’accommoder d’une république socialement conservatrice et économiquement libérale. Ils se distinguent des légitimistes, partisans d’une monarchie traditionaliste conduite par les Bourbons, branche aînée de la dynastie capétienne. Contrairement aux légitimistes, fidèles au drapeau blanc, les orléanistes sont partisans du drapeau tricolore mais ne sont pas particulièrement attachés à une dynastie. En 1848, les orléanistes sont une des composantes du Parti de l’ordre, courant qui regroupe les sensibilités à droite du spectre politique.
Aujourd’hui, on qualifie d’orléanisme le tempérament politique qui préfère la démocratie représentative à l’appel systématique au référendum. L’orléanisme est un tempérament politique centriste.

Par Dominique Chathuant

Clio-Lycée 2018

Licence Creative Commons
Les Clionautes sous licence Creative Commons Attribution
Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International

Site développé avec SPIP, un programme sous licence GNU/GPL.

Design et Squelettes : B. Modica & X. Birnie-Scott pour Clio-Lycée.

Hébergement Clio-Lycée par