Les États-Unis et le monde : de Harding à F. D. Roosevelt, de l’isolationnisme aux mesures de protection de l’Hémisphère occidental (1919-avril 1941)
Vous êtes ici : Terminale PROGRAMMES ACTUELS (2012) HISTOIRE (séries ES et L) : Regards historiques sur le monde actuel Puissances et tensions dans le monde de la fin de la Première Guerre mondiale à nos jours Les États-Unis et le monde depuis les « 14 points » du Président Wilson (1918)

Trois extraits de discours sur l’état de l’Union de Harding et Coolidge et une résolution du Congrès des EU en avril 1941

Les États-Unis et le monde : de Harding à F. D. Roosevelt, de l’isolationnisme aux mesures de protection de l’Hémisphère occidental (1919-avril 1941)

Version française - Les Clionautes ©

Dominique Chathuant
lundi 19 décembre 2016


Présidents des EU : 28. Woodrow Wilson (1913-1921), 29. Warren G. Harding (1921-1923), 30. Calvin Coolidge (1923-1929), 31. Herbert C. Hoover (1929-1933), 32. Franklin D. Roosevelt (1933-1945).
Warren Harding, Calvin Coolidge

Dans son discours de 1922 sur l’état de l’Union, Warren Harding expose la politique de l’isolationnisme en soulignant que les EU n’assumeront pas les charges des autres nations. Calvin Coolidge défend la même politique dans son discours sur l’état de l’union de 1923 en continuant de justifier la non-participation à la Société des nations par la nécessité de ne pas aliéner la souveraineté des EU. Dans le discours tenu en 1925, il n’admet d’intervention politique (c’est à dire militaire [2]) que dans l’Hémisphère occidental, manifestation de la politique du « Gros bâton » et rappel discret du corollaire Roosevelt (Theodore R.) à la doctrine Monroe. Le même discours rappelle l’ensemble de l’aide américaine aux Européens et notamment le plan Dawes de 1924 de soutien au mark allemand. La résolution du congrès d’avril 1941 peut être utilisée dans un développement sur la dernière étape de l’isolationnisme avant Pearl Harbor. Elle peut aussi, dans une perspective continentale, être rapprochée de l’affaire des fusées de Cuba en 1962. On rappellera au passage que les possessions européennes dans l’Hémisphère occidental sont britanniques, françaises et néerlandaises. La question des transferts de souveraineté et de l’acéphalie de gouvernement prend donc une acuité particulière depuis mai-juin 1940. Quelques jours après Montoire (24 octobre 1940), les EU relancent les exercices et les sirènes d’alertes du canal de Panama. 107 avions de chasse français sont stationnés dans la rade de Fort-de-France sur le porte-avion Béarn, à une heure de vol du canal. En cas d’engagement militaire pro-allemand de Vichy et bien que les EU soient alors neutres, il ne faudrait qu’un seul avion et une seule bombe sur une seule écluse pour compromettre les mouvements des bâtiments de guerre américains. En février 1942, un sous-marin allemand débarque d’ailleurs un blessé en Martinique après avoir tenté de bombarder les installations pétrolières de l’île néerlandaise d’Aruba, au Sud de la Caraïbe. Le document 4 témoigne aussi du remplacement en 1933, de la politique du Gros bâton de Theodore Roosevelt par une politique de Bon voisinage de Franklin Roosevelt, laquelle donne lieu à une coopération inter-américaine.

Doc. 1 - Discours sur l’état de l’Union du président Warren Harding (8 décembre 1922)

Par Dominique Chathuant

[1Assez de manuels nous expliquant que les EU sont une puissance politique ET militaire. L’outil militaire est avec la diplomatie l’un des moyens du pouvoir politique. Un pouvoir politique a donc forcément un outil militaire.

[2Assez de manuels nous expliquant que les EU sont une puissance politique ET militaire. L’outil militaire est avec la diplomatie l’un des moyens du pouvoir politique. Un pouvoir politique a donc forcément un outil militaire.

Clio-Lycée 2017

Licence Creative Commons
Les Clionautes sous licence Creative Commons Attribution
Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International

Site développé avec SPIP, un programme sous licence GNU/GPL.

Design et Squelettes : B. Modica & X. Birnie-Scott pour Clio-Lycée.

Hébergement Clio-Lycée par