Le véritable portrait de Toussaint Louverture
Vous êtes ici : Seconde Histoire Révolutions, libertés, nations à l’aube de l’époque contemporaine Libertés et nations en France et en Europe dans la première moitié du XIXe siècle Traite négrière, esclavage et abolitions Documents sur les abolitions et le rétablissement napoléonien

Le véritable portrait de Toussaint Louverture

Dominique Chathuant , Jacques Petit
mercredi 3 janvier 2007

Toussaint Louverture, le véritable portrait

Le seul portrait authentique du général de division français Toussaint Louverture dont on est absolument sûr est celui qui a été dessiné par Pierre-Charles Baquoi à Brest entre le 12 et le 23 juillet 1802 ; Toussaint Louverture est alors aux arrêts et en instance de transfert vers le fort de Joux.

Pierre-Charles Baquoi avait été professeur au collège de La Marche d’Isaac Louverture, fils du général, et de Placide Clerc, dit Louverture, demi-frère du précédent.

Sur la gravure, Toussaint Louverture ne porte plus d’épaulettes d’officier général, ce qui montre que sa radiation de l’armée qui datait du 29 mars 1801 lui avait été notifiée. Les autres éléments d’uniforme sont bien ceux d’un général de la République française.
Il s’appuie de la main droite sur une canne, qui est sans doute celle en bois de gayac conservée qui a été conservée par les descendants du comte de Noé au château de Noé dans le Gers.
Il porte à droite un sabre, qui a été sans doute été ajouté sur le dessin pour le prestige, car d’une part le sabre se porte à gauche et de plus il avait remis son sabre lors de sa mise aux arrêts à Saint-Domingue...

Jacques Petit

© Jacques de Cauna, 1989.


Toutes les images (plus ou moins réduites) du véritable portrait en pied de Toussaint en circulation actuellement proviennent de la photo originale faite en 1989 par Jacques de Cauna au manoir des Lauriers à Port-au-Prince. Cette photo a été publiée dans Haïti, l’éternelle Révolution, Port-au-Prince, Deschamps, 1997. Voir aussi pour précisions J. de Cauna, Toussaint Louverture et l’indépendance d’Haïti, Paris, Karthala / SFHOM, 2004, p. 42-43 (avec malheureusement une coquille sur le nom de Baquoy).

Par Dominique Chathuant , Jacques Petit

Clio-Lycée 2018

Licence Creative Commons
Les Clionautes sous licence Creative Commons Attribution
Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International

Site développé avec SPIP, un programme sous licence GNU/GPL.

Design et Squelettes : B. Modica & X. Birnie-Scott pour Clio-Lycée.

Hébergement Clio-Lycée par