L’aquaculture est-elle une alternative durable à la pêche ?
Vous êtes ici : Seconde Géographie Gérer les ressources terrestres Nourrir les hommes

Évaluation en seconde

L’aquaculture est-elle une alternative durable à la pêche ?

Benitez Durruti
vendredi 24 mars 2017

L’aquaculture pourquoi ?

Depuis 40 ans, les ressources de la mer surexploitées régressent de façon inquiétante. Selon les estimations de la FAO, 75 % des stocks maritimes de poissons sont surexploités ou en passe de l’être. A cette surpêche, viennent se superposer les problèmes liées au réchauffement climatique et à la pollution des océans. Pour les plus alarmistes, la mer sera vide en 2050.

L’aquaculture est l’une des réponses apportées à la surpêche et aux besoins croissant en poissons.

En 2008 l’aquaculture, fournissait : 76,4 % des poissons d’eau douce, 68,2 % des poissons diadromes, 64,1 % des mollusques, 46,4 % des crustacés et 2,6 % des poissons d’eau de mer consommés dans le monde.

Capturer une tonne de poisson coûte de plus en plus cher. Il faut des navires de plus en plus performants, capables de longs déplacement, fortement équipés...l’effort de pêche va en s’intensifiant... Les stocks naturels sont soit surexploités dangereusement, soit en diminution. Et ce recul touche d’abord les espèces à forte valeur commerciale, qu’il s’agisse de la morue atlantique, du lieu, du thon rouge tropical, du vivaneau, du mérou ou des crevettes...

Dans le même temps, la croissance démographique mondiale est telle, que l’on sait que la pêche sans possibilité de progression ne suffit plus à satisfaire la demande en produits halieutiques. L’aquaculture et la pisciculture constituet une réponse à cette demande croissante .

L’Aquaculture s’impose donc comme une solution inévitable pour l’avenir. Un parallèle peut être dressé avec la cueillette et la chasse qui ont abouti en plusieurs milliers d’années à l’agriculture.

L’aquaculture est donc une activité encore jeune qui se développe et se développera de plus en plus rapidement, parallèlement à l’évolution de la demande de poisson en fonction du nombre de consommateurs, de leurs habitudes de consommation, de leur revenu disponible et du prix du poisson.

Selon la FAO, la part de l’aquaculture devra impérativement croître au cours des prochaines décennies pour faire face à l’évolution démographique.

http://www.sypagua.com/aquaculture/l-aquaculture.html

Une évaluation en ligne dans l’espace réservé

Par Benitez Durruti

Clio-Lycée 2018

Licence Creative Commons
Les Clionautes sous licence Creative Commons Attribution
Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International

Site développé avec SPIP, un programme sous licence GNU/GPL.

Design et Squelettes : B. Modica & X. Birnie-Scott pour Clio-Lycée.

Hébergement Clio-Lycée par